ZE ART GALERIES, UNE INITIATIVE À LA RESCOUSSE DE L’ART ET DE LA CULTURE !

Rédaction : Romain Dejardin, Naomi Bussaglia // Photos : Ludovic Minon, Geoffrey Meuli

À l’heure où les artistes de tous bords ont plus que besoin de soutien, l’initiative liégeoise ZE ART GALERIES apparaît comme une lueur dans l’obscurité culturelle. Vous souhaitez soutenir l’art sous de multiples formes ainsi que défendre les valeurs portées par diverses ASBL ? Alors, Quatremille vous invite à vous y intéresser d’un peu plus près !

Pupa - Ze Art Galeries © Geoffrey Meuli
Pupa – Ze Art Galeries © Geoffrey Meuli

Le samedi 24 octobre à 14h, sous les regards des passants venus faire quelques courses, Pupa a pour la première fois posé le bout de son Posca sur la toile blanche devenue au fil des heures l’oeuvre intitulée Wild, inaugurant au passage la vitrine qui verra passer de nombreux autres artistes. « J’ai de la chance que ma ville me mette à l’honneur ainsi… J’ai de la chance qu’elle me soutienne en me permettant cette belle visibilité » nous confie la wall-designer. L’oeuvre a ensuite été mise aux enchères sur le site internet des Galeries St Lambert, la totalité des bénéfices récoltés sera reversée à l’asbl EVA choisie par Pupa, une asbl qui oeuvre pour la bonne intégration des migrants dans notre société en proposant notamment des cours de français. « J’ai eu l’opportunité, je dirais même la chance de travailler avec cette asbl il y a 2 ans. Je suis tombée amoureuse du dynamisme de l’équipe. Les personnes qui travaillent là sont de belles personnes, je pense qu’elle méritent qu’on le reconnaisse en les soutenant. Elles font un travail remarquable et la cause pour laquelle elles le font est topissime. » nous explique l’artiste en ajoutant « Si mon art peut servir à aider des causes, des asbl, des associations… Je n’ai rien d’autre à dire que “quel beau métier je fais ! »

Une équipe de la télé locale RTC et un photographe étaient également présents pour relayer l’information et immortaliser ce moment. Si jamais, l’oeuvre est toujours aux enchères et n’attend que de se jeter dans les bras du plus offrant, avis aux amateurs !

Pupa - Ze Art Galeries © Geoffrey Meuli
Pupa – Ze Art Galeries © Geoffrey Meuli

FAIRE PARLER LES VITRINES — Naomi Bussaglia

Une année vide d’événements, durant laquelle la culture se bat pour se faire voir et entendre, et pourtant les projets qui mettent à l’honneur des artistes liégeois n’ont cessé de naître.

L’objectif du projet ZE Art Galeries s’inscrit dans la culture liégeoise comme une voix donnée aux cases vides de notre ville. En parallèle du collectif Art Au Centre qui s’est mis en charge de redonner vie aux recoins délabrés de la ville, l’équipe marketing des galeries Saint-Lambert tient à utiliser ses “cellules” non-occupées pour l’art. Durant ces temps particuliers, on remarque justement de plus en plus de vitrines et espaces abandonnés, ce qui génère un engouement pour les petits organisme de promotion culturelle. En plus de ça, la tendance actuelle est au “focus local”, qui signifie simplement de promouvoir des artistes, ici, liégeois. Cet objectif est clairement réalisé avec ce projet, et permet ainsi à la galerie de surfer sur la vague tout en innovant avec des artistes qui viennent créer en live sur place.

Pour les “petits” créateurs et artistes liégeois, le projet leur offre l’opportunité d’être découverts par un public différent de celui des galeries d’art. Les vitrines aménagées au premier étage accueilleront alors la création de Pupa durant un mois, ensuite c’est toutes les deux semaines que les artistes exposants feront une tournante. Aux vues de la réception du projet par les passants et le public sur les réseaux, le projet de ZE Arts Galeries n’a pas de date de fin.

« On a envie de faire partie de la ville en tant qu’acteurs et non pas juste en tant que shopping center banal. (…) Notre espoir est d’offrir une visibilité à long terme aux artistes liégeois. » explique Stéphanie Otten, marketing manager des galeries, juste avant de nous souffler quelques noms qui exposeront à la suite de Pupa. « On retrouvera Florkey, un jeune artiste plus street, avec un penchant pour le graffiti. On accueillera aussi Jodessineunpeu, un graphiste, et sérigraphiste (de plus en plus présent sur les réseaux liégeois ;ndlr), et le dernier nom que je peux partager c’est celui de Melanie Maquinay qui est artiste peintre mais pas que ! » Les galeries s’apprêtent à recevoir encore plus de demandes, allant de la fresque à la création de meuble. Le but n’est pas de limiter l’accès à un seul type d’art, mais de réellement permettre à chacun de se faire un nom à Liège.

En définitive, cette initiative au sein même de la ville n’aide pas que les artistes et la galerie pour leur promotion, mais aussi une asbl choisie par l’artiste exposant. « L’oeuvre créée sur place est offerte par l’artiste, et directement mise aux enchères afin de bénéficier à une asbl de préférence locale, choisie par l’artiste. » L’occasion de remplir sa bonne action, en allant faire du shopping à Liège !

  • Ze Art Galeries © Ludovic Minon
  • Pupa - Ze Art Galeries © Geoffrey Meuli
  • Pupa - Ze Art Galeries © Geoffrey Meuli
  • Ze Art Galeries © Geoffrey Meuli