W. ANGÉLIQUE MAQUILLEUSE, TOUT LE MONDE EST BEAU !

Questions : Anaïse Lafontaine / Réponses : W. Angélique / Rédaction : Cécile Botton / Photographies © W. Angélique

 

Dernièrement, Quatremille a rencontré  W. Angélique, une maquilleuse qui tente de rendre le sourire ! Elle nous a livré les secrets de sa passion…  

Quatremille : Bonjour Angélique ! Pourrais-tu nous donner ton credo, nous parler de ce qui te guide ?

Angélique : Malgré les critiques à l’égard de mon projet, ce qui me guide dans mon métier ou plutôt ma passion, ce sont mes convictions et ma fille. L’autre jour, une cliente qui avait vu mon ras-le-bol face aux reproches que je reçois m’a dit : « Lorsque je suis venue chez toi, j’ai vu la personne qui me précédait repartir avec un sourire jusqu’aux oreilles ! » Alors là, je me suis sentie beaucoup mieux et je me suis dit que je faisais un travail merveilleux. C’est ça que je dois retenir et je dois oublier tout le reste. Cette cliente a raison car maintenant tous les sourires de ma clientèle me boostent à fond !

Quatremille : Comment décrirais-tu ton projet en quelques mots ?

Angélique : À travers mon projet, j’ai envie de montrer que le maquillage n’est pas la beauté en-soi, mais qu’il sublime celle déjà existante ! Donc, je dirais que ce projet est à la fois social et humain. J’ai d’ailleurs lancé un appel aux personnes qui désiraient se faire maquiller, peu m’importait qu’il soit homme ou femme. Pour cela, je n’ai demandé aucune photo, je voulais juste que la personne vienne comme elle est.

Quatremille : Pourquoi t’être penchée sur le maquillage ?

Angélique : Je n’ai jamais voulu devenir maquilleuse, ni même pensé qu’un jour je ferais un métier lié à la beauté. À un moment donné, je pesais 135 kg, me comportais en garçon manqué et ne prenais pas soins de moi. J’étais très mal, aussi bien physiquement que mentalement. Un jour, mon papa m’a inscrite à un cours de maquillage et là, j’ai découvert une véritable passion. Je me sentais de mieux en mieux et j’ai décidé de changer mon mode de vie. C’était comme une renaissance ! Alors, je me suis dit qu’à mon tour, j’allais sublimer la vie des gens en leur offrant un moment de douceur et de beauté. Maintenant, je sais sortir avec ou sans maquillage. D’ailleurs, le plus souvent, je sors sans. Mon état d’esprit a réellement changé.

Quatremille : Peux-tu nous parler du défi que tu t’es lancé il y a peu : maquiller 150 femmes gratuitement ?

Angélique : À la base, j’ai lancé ce défi pour ma fille. Elle a 3 ans et demi et elle fait partie d’une génération où la beauté est omniprésente. Je veux lui montrer ainsi qu’aux gens que tout le monde est beau. En effet, mettez une personne dite « laide ou affreuse » dans les mains d’esthéticiennes et il en ressortira une femme canon. Il suffit juste de prendre soin de soi. Or, beaucoup n’en prennent pas le temps ou ont perdu confiance en leur beauté… Moi, j’ai juste voulu rendre confiance à certains, redonner envie à d’autres et ainsi montrer qu’ils sont  magnifiques. On peut dire que la beauté se trouve dans l’œil de celui qui la regarde !

Quatremille : Dans quel cadre préfères-tu travailler : un plateau, un studio, dans l’intimité ? Ou autre ?

Angélique : Après avoir testé et vécu plusieurs expériences en tant que maquilleuse, je préfère travailler en privé car il se dégage de véritables moments d’échanges. Parfois, je deviens une confidente. En effet, il est souvent plus facile de parler de nos problèmes avec une inconnue qu’avec une amie ou bien la famille.

Quatremille : Le maquillage, indissociable de la Mode, a beaucoup évolué au fil du temps et des tendances. Quelles époques ou quelles icônes t’inspirent-elles le plus ?

Angélique : J’aime toutes les époques et tous les styles de maquillage. Du plus sophistiqué au plus simple, des années 20 à nos jours,… En fait, j’adapte toujours le maquillage à la personne qui est devant moi.

Quatremille : Le maquillage peut, à la fois, être considéré comme un moyen de reprendre confiance en soi et comme un refus de s’accepter réellement. Comment te positionnes-tu par rapport à cette réalité ambivalente ?

Angélique : Il est clair que le maquillage ne change pas une personne. Je ne la transforme pas, je veux juste révéler sa beauté. J’affine le visage, je gonfle les lèvres et parfois je dessine et j’agrandis les yeux. D’accord, vous pourriez me dire que je triche ! Il est vrai que pour beaucoup de personnes, je triche. Mais pour moi, il s’agit juste de révéler les atouts et la beauté d’une personne. Du moins, c’est comme ça que je le vois !

Quatremille : Y a-t-il des “règles” à respecter absolument en termes de maquillage ? Pourrais-tu nous donner un de tes trucs et astuces ?

Angélique : Des règles ? Il en existe oui. Pour avoir un beau maquillage et un beau teint, je pense qu’il est primordial que la personne connaisse son type de peau. Ensuite, il s’agit de s’entrainer afin de bien se maquiller. Rien de bien sorcier ! En soi, ce n’est pas difficile. Ensuite, chacun a sa façon de se maquiller. L’essentiel, c’est qu’au final vous aimiez le résultat, non?

Quatremille : Comment comptes-tu faire évoluer ton activité ? Où peut-on te suivre?

Angélique : Je ne sais pas de quoi demain sera fait ! Je sais juste une chose, c’est que je suis décidé à changer mon mode de fonctionnement et j’ai beaucoup de projets. Alors, suivez-moi sur ma page Facebook : W. Angélique Maquilleuse.

Quatremille : As-tu quelque chose à ajouter ?

Angélique : Suivez vos rêves ! Grâce à ce projet, j’ai rencontré tellement de belles personnes… des personnes merveilleuses. Un jour, j’ai vu une jeune fille qui rêvait de devenir esthéticienne mais qui s’y refusait car pour elle  » une esthéticienne doit être mince » ! Comment vous dire… quand j’ai lu son message, j’ai été choquée. Heureusement, suite à nos échanges, elle a changé et que malgré son poids, elle allait réaliser son rêve ! C’est juste un petit truc, mais ça me tient vraiment à cœur !

Quatremille : Merci !