VOIX DE FEMMES #14, DÉ/RANGER LA CULTURE

Rédaction : Ludovic Minon

À partir du 10 octobre prochain se déroule la 14ème édition du festival Voix de Femmes. Une flopée d’événements féministes, pluri-disciplinaires et multi-culturels. Dans le viseur du thème — Dé/Ranger — de cette année : la culture, les pratiques, les traditions. Le tout dans une programmation itinérante à travers divers lieux culturels liégeois.

Depuis 1991, le Festival Voix de Femmes défend la création féminine sous toutes ses formes. Cette année, ce ne sont pas moins de 25 événements d’une étonnante diversité qui sont mis en place : musique, cinéma, littérature, expos, théâtre, etc.

De l’édition 2019

Le thème de cette année : « Dé/Ranger ». « L’occasion de questionner plus ou moins frontalement les cadres : offensive à l’inertie, ôde à la couleur et au mouvement, incursions dans les marges ! » Comprenez, en pratique : un leitmotiv ouvert librement interprété par les différentes artistes. Pour la seconde fois, la programmation itinérante est accueillie par de nombreux lieux culturels liégeois, passant du KulturA aux Chiroux, de L’An Vert à La Halte, du Reflektor à l’Armande, et bien plus encore. Et bien que beaucoup d’événements soient « à prix libre », des pass d’accès sont proposés.

Les curieuses résidentes

Projet d’accompagnement artistique annuel, la « Curieuse Résidence » encourage la création d’une artiste ou d’un collectif. Cette année, deux curieuses résidentes se sont vues octroyer une carte blanche lors du festival.

Résidente 2018, Cécile Barraud de Lagerie est coloriste, illustratrice et designer. Elle a notamment été chargée de l’identité visuelle du festival de cette année. Au programme de sa carte blanche : son exposition « L’eau du Ciel #2 », une invitation à l’immersion sonore, une rencontre-questionnement sur la couleur et les nouvelles technologies. Résidente 2019, Line Guellati présente deux étapes de son travail d’écriture d’une pièce de théâtre interrogeant le rapport entre santé mentale et société.

Des Voix et des Femmes

Des pratiques afroféministes à la culture inuit, impossible de parcourir la programmation du festival sans prendre conscience de l’intense diversité des artistes représentées. Le 20 octobre en particulier, se déroulera une parade afroféministe dans les rues de Liège à la manière des fanfares de New Orleans. Quant aux cultures inuites, il est notamment question d’un concert au KulturA dont la description rassemble en une même phrase les termes « chants de gorge », « heavy metal » et « jazz »…

Impossible également de ne pas mentionner les nombreux ateliers participatifs du festival : création d’affiches féministes avec le collectif parisien La Rage, remise en cause du stéréotype du tricot (« Tricot militant »), etc. Et s’il est une dialectique emblématique de cette édition du festival, c’est bien l’écoute/prise de parole. Séance de lectures collectives, micro-trottoirs, mais encore : écoute collective de créations sonores échafaudées en partenariat avec PhiloCité. Où l’on parle féminisme, travail, dé/construction. 

Site internet : http://festival.voixdefemmes.org/fr/accueil/

Page facebook : https://www.facebook.com/voixdefemmes.asbl/

Event facebook : https://www.facebook.com/events/2404737729764217/