TREIZIEME EDITION DU UP! FESTIVAL 

Photographies © Virginie Godfrin
Chronique > Céline Botton

 

 

 

 

Ce samedi 1 avril Quatremille a assisté à la treizième édition du Up! Festival à la Caserne Fonck ! Voici notre compte rendu !

 

 

 

 

LA CHRONIQUE DE CECILE BOTTON

 

 

 

 

Le Up, ce petit festival qui n’arrête pas de grandir. Pour cette treizième édition, ce samedi 1er avril, pas moins de 1600 personnes se sont retrouvées à la caserne Fonck. Accueillir autant de monde n’est point une mince affaire… Alors côté pile, que se cache-t-il ? Près d’un an de travail : programmations, subsides, sponsors, communication, promotion, commandes, montage, sans oublier l’investissement de près de 150 bénévoles. Avocats, infirmiers ou pharmaciens dans la vie de tous les jours, ils se transforment en barmen, vendeurs de tickets et hôtes d’accueil le temps d’une soirée. Ils sont là pour que la fête soit réussie!  Arrivée un peu avant le début des festivités, j’ai pu les rencontrer et échanger avec eux. Quel accueil, quelle motivation et quelle gentillesse! Alors, merci à eux.

Côté face, j’ai eu l’occasion de découvrir une programmation très variée, un public très en forme, le tout dans une ambiance bon enfant. Premier coup de cœur : le collectif V-H-S alias Vincent, Harold et Simon, avec lesquels j’ai pu discuter. Durant toute la soirée, ils ont projeté des images créées en direct à partir d’ordinateurs, d’anciens supports tels que diapositives et rétroprojecteur où différents liquides et objets sont mélangés. Bref, sortant de l’écran classique, ils projettent des images fixes mêlées à des images en mouvement sur toutes les surfaces possibles. Ces projections se calant ou pas sur la musique, tout dépend de l’effet voulu.

Dix groupes en cascade et pas de temps mort ; une organisation sans faille ! Trois autres coups de cœur. Commençons par Sébastien Hogge Quartet. Ayant déjà eu l’occasion de les voir plusieurs fois, j’apprécie le chemin qu’ils ont parcouru, on sent des jeunes qui en veulent et qui se remettent sans cesse en question. Ensuite, j’ai découvert U-Percut qui m’a embarquée dans son univers… Mélange de genres, multitudes d’instruments, en l’espace de 45 minutes, leur musique m’a transportée sur une autre planète. Enfin, les R’tardataires! À peine rentrés de Chine, gonflés à bloc, ils étaient heureux de retrouver leurs musiciens et leur public que leur pêche d’enfer a déchainé. Textes décalés, musique entraînante, quoi de plus pour déclencher bonne humeur et entrain dans la salle!

Bref, de la musique plein les oreilles mais aussi une soirée riche en rencontres de personnes qui peuvent encore donner sans attendre en retour!

 

Quelques photos pour se remettre dans l’ambiance !

     

     

     

 

On like, on partage et on jette un oeil aux pages de Demo Culture et Movigo qui ont organisé le Up Festival !