UNE TEMPÊTE D’IMAGES SE PRÉPARE QUARTIER DES VENNES !

Interview de Maëlle Vivegnis par Anaïse Lafontaine  / Photographies © Maëlle Vivegnis

 

Maëlle Vivegnis (alias Miss Maryland and The Puppets Air Force) fait partie de ces artistes liégeois qui deviennent indispensables une fois qu’on les a rencontrés. Nous lui avons posé quelques questions afin qu’elle nous présente son beau projet d’atelier dans lequel l’image imprimée est dans le feu des projecteurs.

Quatremille : Salut Maëlle, peux-tu te présenter en quelques mots?

Maëlle Vivegnis : Salut Quatremille,

Eh bien je suis une mi-jeune femme (comme le gouda) de 35 ans, maman de jumelles de bientôt 8 ans, Lily et Mia.

J’ai un mari en sucre d’orge, passionné de musique et de bandes dessinées, qui m’encourage dans mes projets les plus fous, et un chien diabolique, vorace et puant qu’on appelle Zuul. J’ai fait des études d’illustration à Saint-Luc puis de gravure aux Beaux-Arts de Liège, et je suis professeur dans un bachelier en Design Graphique depuis plus de 10 ans.

J’habite une maison qui croule sous les livres et dont chaque parcelle de mur est recouverte d’images. Je suis passionnée de littérature jeunesse, de graphisme et de zoologie.

Quatremille : Explique nous, c’est quoi exactement Bureau Tempête, quel est le projet?

Maëlle Vivegnis : Le Bureau Tempête, c’est l’accomplissement de nombreuses années de travail et de réflexion : en tant qu’artiste, je rêvais d’avoir un vrai espace de travail rien qu’à moi, un endroit que je pourrais coloniser en toute impunité (j’imagine que d’autres se reconnaitront dans le « vas-y-pousse-tes-carnets-et-tes-couleurs-qu’on-puisse-s’asseoir-ici ») et puis surtout, un endroit où je pourrais apprendre à d’autres ce que je sais faire, parce que la transmission me tient énormément à coeur.

En pratique c ‘est un espace de création spécialisé dans l’image imprimée et l’illustration, où je vais proposer des cours et des workshops autour de nombreuses thématiques et techniques d’impression, comme la gravure, la sérigraphie, la linogravure, la tampographie,…

Je pourrai y exercer mon métier plus professionnellement et souhaite y organiser des événements ponctuels.

Quatremille : Pourquoi « Bureau Tempête »?

Maëlle Vivegnis : Tout d’abord parce que je m’installe dans un ancien bureau de pointage dans le quartier des Vennes, ce que je trouve aussi ironique qu’amusant, et qu’il y a quelque chose de tempêtueux dans le processus de création.

Depuis que je suis toute petite, je suis fascinée par l’océan, les tempêtes de mer, les cyclones, les typhons. Ces trucs gigantesques presque surnaturels qui vous dépassent et vous submergent. L’énergie est une ressource puissante, essentielle à mon processus de création.

Quatremille : Pourquoi l’image imprimée, qu’est ce que ça a de particulier pour toi?

Maëlle Vivegnis : L’origine de l’image imprimée c’est la diffusion, la transmission. J’aime l’idée du « multiple » qui peut se propager et être plus accessible qu’une oeuvre unique. Aussi je pense que pour profiter, il faut toucher : il faut toucher les choses, respirer le papier, s’installer dans un livre, s’entourer physiquement d’images. Je suis convaincue que l’existence « physique » des choses possède une dimension supplémentaire dont le numérique est dépourvu. Mais je suis aussi pour l’image numérique ! Mais pas que.

Puis les techniques dites « traditionnelles » d’illustration et d’impression offrent des rendus et des expériences tellement plus riches que le numérique…

Quatremille : Est ce important de faire de l’art, de créer de manière collective?

Maëlle Vivegnis : Tant qu’il y a de l’art, il y a de la vie, et les projets collectifs peuvent générer de véritables petits miracles. C’est encore une question d’énergie.

Quatremille : Y-a-t’il une spécificité chez les artistes Liégeois que l’on ne trouve pas ailleurs?

Maëlle Vivegnis : Ce que j’admire chez les artistes liégeois que je connais, c’est que quoi qu’il fassent, ils le font à fond, avec conviction et sincérité.

Quoi que l’on fasse, tout vaut la peine, tant qu’on le fait avec sincérité.

Quatremille : Tu organises une exposition collective afin d’inaugurer ton projet, peux-tu nous en parler? Comment as-tu choisis les artistes qui seront présents?

Maëlle Vivegnis : Pour ce projet, quatorze fabuleux artistes ont accepté de baptiser le navire… quelle chance j’ai !

Cette équipe est constituée de gens qui compilent un travail que j’admire et de grandes qualité humaines : que ce soit le tempérament et l’approche artistique de Sofie Vangor, la poésie d’Eric Delayen, la merveilleuse rencontre avec Lia November qui nous fait l’honneur de poser ses aiguilles le temps d’une illu, l’insolence de Giov’, l’engagement politique et féministe de Florence saâdi, la douce folie de Gabrielle Fabry, la passion de Yves Budin, l’oeil de Karim Ouehlaj, la sciences de Benjamin Monti, le talent multiple d’Anicée Denoël, le Neverland de Florence Weiser, le trash-intimiste de la jeune Anaïse Lafontaine, ils sont tous très différents.

C’est une expo fabriquée avec de vrais morceaux d’amour dedans.

Quatremille : As-tu une punchline, un credo qui t’inspire et te guide?

Maëlle Vivegnis : “Si vous pouvez le rêver, vous pouvez le faire » (et c’est de Walt Disney! )

Quatremille : Qu’est-ce que l’on peut te souhaiter à toi et au Bureau Tempête de meilleur pour l’avenir?

Maëlle Vivegnis : Un long voyage et des tempête d’images !

Quatremille : Où peut-on suivre tes actus et les infos concernant le Bureau Tempête?

Maëlle Vivegnis : Sur Facebook et Instagram tant qu’à présent.

Quatremille : Un grand merci Maëlle ! 

 

 

Commentaires

commentaires