Interview > Cécile Botton
Photographies © Oscar Medina Cervantes

« TARMAC, un projet unique en Belgique, mais aussi en Europe, et peut-être même dans le monde ! »

Quatremille a rencontré Akro, son directeur éditorial.

Destination RTBF Bruxelles où la porte du studio de TARMAC s’est ouverte à Quatremille! Mais pour mieux comprendre, revenons quelques mois en arrière et faisons une petite escale devant Média Rives lors des Fêtes de la Musique. Voici ce que j’avais écrit à l’époque.

« Samedi sur le coup de 18h, je me suis rendue à la Médiacité pour écouter Starflam. Ça fait toujours plaisir d’entendre des anciens, de replonger dans sa jeunesse ! Starflam, plus de 20 années au compteur, séduit toujours les jeunes comme les moins jeunes… D’ailleurs, peu à peu, une multitude de gens de tout âge envahit l’esplanade!

C’est dans une ambiance bon enfant que le concert débute, alternant anciens et nouveaux morceaux. L’énergie de Kaer fait bouger la foule, alors que les impros de Pavé ne peuvent que séduire dans la situation politique actuelle. Mon morceau coup de cœur reste Amnésie Internationale, qui remporte d’ailleurs la palme de la participation. Malgré ses 16 ans, ce titre n’a pas pris une ride et reste, malheureusement, toujours bien d’actualité.

Cerise sur le gâteau, comme à son habitude, Starflam n’a pas failli à affirmer son côté engagé en invitant des jeunes à monter sur scène pour siffler quelques «verres »… de rap… bien entendu !   Peut-on dire que la relève est assurée ? En tout cas, le projet « hip-hop » d’Akro sur Media Z, la nouvelle chaîne de la RTBF, pourra certainement en aider plus d’un ! »

C’est à la fin de ce concert que l’idée m’est venue de rencontrer Akro afin d’en savoir plus sur ce fameux projet qui devait aider les jeunes à décoller vers leur passion ! Depuis, nous avons découvert que « Média Z » se nomme finalement « TARMAC ».

Envie d’en savoir plus, découvrez l’interview d’Akro !

Quatremille : Quelle est ta punchline ? 
Akro : Je préfère jeûner avec les aigles que de picorer avec les poules. 

Quatremille : Comment définirais-tu l’évolution de ton projet artistique personnel ? 

Akro : Je dirais que ce n’est pas un long fleuve tranquille, mais… comment dire… Un jour tu montes dans une barque et tu ne sais pas combien de temps tu vas y rester ! J’ai commencé à faire du hip-hop lorsque j’étais étudiant. Un rêve de gosse qui devenait réalité ! Une passion qui, au fil temps, pour mon plus grand bonheur, est devenue un métier à part entière. Il est vrai qu’aujourd’hui le hip-hop est arrivé à maturité. On le voit aux chiffres de vente qui explosent tant en Belgique, qu’en France ou aux États-Unis. C’est devenu beaucoup plus facile d’être reconnu, d’être pris au sérieux dans ce que je propose. Cette année, le projet TARMAC m’a pris énormément de temps et j’ai dû mettre mes projets personnels entre parenthèses. Mais, petit à petit, je reviens à l’écriture et, d’ici quelques mois, voire une année ou deux, je pourrai me faire plaisir avec un nouveau projet musical. Je ne peux vivre sans créer !  Mon travail se doit d’être créatif, ça me nourrit !

Quatremille : Cela fait près d’un an que tu as intégré la RTBF, comment cette intégration s’est-elle mise en place et que retires-tu de cette première année ? 

Akro : Tout part d’une annonce sur Facebook ! La RTBF recherchait un chef éditorial hip-hop, c’était inédit et je me suis dit « pourquoi pas ? » ! Mais bon, ce n’est pas parce que je m’appelais Akro de Starflam que j’allais avoir un passe-droit. Il y a eu un long processus de recrutement et, comme tous les candidats, j’ai passé les 5 étapes de sélection. Être retenu, c’était chouette, mais c’est alors que tout a commencé. Tout était à construire ! Une émission pour les 15-25 ans, c’était une première ! Il fallait être en phase avec ces jeunes. J’ai dû mettre de côté mes propres attentes vis-à-vis du hip-hop pour créer un tout nouveau concept. J’ai reçu ce magnifique studio où tout était à refaire… Quel défi ! Nous avons recréé l’esprit des nineties de MTV et développé un outil unique, pas seulement en Belgique, mais aussi en Europe, et peut-être même dans le monde ! Un autre challenge m’attendait : découvrir et apprendre un nouveau métier. Je devenais une sorte de manager : recruter des gens, gérer des réunions, la logistique, la technique et j’en passe… Voilà un peu le topo de cette première année ! 

Quatremille : Tu as été nommé chef éditorial du nouveau projet digital de la RTBF. Quelles ont été, d’une part, les contraintes et, d’autre part, la place laissée à ta créativité pour mettre ce projet en place? 

Akro : J’ai de la chance, le RTBF m’a fait totalement confiance et je tiens à les saluer pour ça ! J’ai pu laisser libre cours à ma créativité, je n’ai jamais eu de freins…  Quant aux contraintes, j’ai dû apprendre les us et coutumes d’une grosse entreprise et je dois dire que ça change de mes petites habitudes d’artiste indépendant. Deux mille personnes bossent ici ! Alors, il y a une multitude de cellules de travail et de profils. Heureusement, les gens ont l’habitude de se mettre autour de la table, d’être à l’écoute et de toujours viser le bien commun. Travailler ensemble, c’est ça la force de cette boite ! 

Quatremille : Pourquoi avoir choisi le nom TARMAC ? 

Akro : Pour se différencier des autres médias. Nous voulions donner un côté urbain au nom… Dans un premier temps, ce sont des noms à connotations anglophones comme « streetline », « up line »,… qui ont retenu notre attention. Ensuite, de fil en aiguille, nous sommes arrivés à TARMAC. C’est un nom court, incisif, qui passe dans toutes les langues et puis, le logo dont les lettres s’emboîtent parfaitement nous a directement séduits. Quand je le regarde aujourd’hui, j’aime cette ligne qui traverse le A et le M, ça m’évoque un décollage. Il y a cet esprit d’élévation qui reflète bien notre philosophie consistant à tirer les jeunes vers le haut ! TARMAC évoque aussi la piste de décollage d’un aéroport. Bref, ce nom est assez symbolique, assez unique !

Quatremille : Peux-tu décrire le concept en quelques mots ? 

Akro : TARMAC, c’est avant tout une application mobile, qui permet aux jeunes de se réveiller! Un réveil en musique… Quoi de mieux pour commencer une journée, surtout quand le choix est au rendez-vous avec pas moins de 8 web radios différentes ! Chaque matin, l’émission à la demande IZI MORNING proposant 3 news, 3 sélections musicales, ainsi qu’une mixtape d’une cinquantaine de minutes accompagne les jeunes sur le chemin de l’école. L’après-midi, ce sont davantage les partages de presse qui sont privilégiés.

Chaque jour, la soirée débute par une vidéo qui permet d’explorer une discipline du hip-hop : le rap, le graffiti, la danse, le DJing ainsi que le life style ouvert aux sports, à la mode,… Elle se poursuit en direct de notre DJ Booth, avec la présence d’un DJ différent chaque jour. Nous avons vraiment la volonté de donner une chance à un maximum de gens ! Nous terminons ensuite la soirée avec l’émission Je vous salue ma rue, qui a pour vocation de mettre en avant des talents locaux. Dans cette optique, nous disposerons bientôt d’un véhicule qui circulera dans les quartiers du pays, voire plus loin, 2 à 3 fois par semaine, et qui permettra d’être en duplex avec cette émission. TARMAC a pour mission de se déplacer partout et de développer des partenariats avec des festivals locaux. Sans oublier l’émission de gaming du vendredi soir, QLS, où nous diffusons de courtes vidéos à la demande. Grâce à ces émissions et à notre déploiement sur les réseaux sociaux (Facebook, Snapchat, Instagram ou encore Twitch pour les gamers), nous essayons vraiment de toucher un maximum de jeunes.

Quatremille : Comment as-tu constitué ton équipe ? Au sein de celle-ci, quelles sont les forces de chacun ?

Akro : Nous sommes 13 personnes et nous devons tout gérer : les événements, les réseaux sociaux, les données, les montages, la programmation, les animations, la technique, la régie,… Pour constituer mon équipe, j’ai pris en compte deux critères : les besoins et la multiculturalité. Notre atout, c’est la créativité et l’hétérogénéité quant à l’origine, la confession, la couleur, l’âge et le genre. Voilà, maintenant, je profite de toutes ces forces!  

Quatremille : 350m², c’est grand pour un studio radio ! Comment as-tu conçu son aménagement et qu’as-tu voulu mettre en valeur à travers les différents décors choisis ?

Akro : J’avais envie de reconstituer l’esprit de la culture originaire des États-Unis ! C’est ainsi qu’on retrouve une façade à l’américaine, un peu New York style, avec une devanture de café au rez-de- chaussée et un escalier de secours vers le premier étage. Derrière ces murs, se cachent des espaces de travail et de rangements. Au milieu, nous avons un espace pour accueillir une soixantaine de personnes et, dans le fond, un quai de métro qui se transforme en scène et permet des show-cases avec des petits groupes ou des DJs… C’est important, car nous comptons évoluer vers du stand-up, des spectacles en live,… Avec le wagon de métro, nous avons voulu introduire un symbole belge dans cet univers américain. Ce studio, c’est une vraie réussite ! Nous avons remis en avant les décors et récupéré ainsi l’esprit des studios du début des années ’80. Sans oublier l’espace cosy pour les interviews, la DJ room et nos bureaux éditoriaux. Nous avons même une plateforme extérieure entièrement graffée, qui nous permet de tourner des capsules vidéo. Effectivement, c’est une belle offre pour un média web… C’est un superbe lieu de travail ! 

Quatremille : Quels sont les différents médias propres à TARMAC ? 

Akro : Nous avons les codes d’une radio traditionnelle tout en étant destinés au web. Alors, c’est une autre façon de voir les choses ! Il faut d’abord télécharger l’application mobile pour nous voir en direct. Nous avons aussi un peu d’ingrédients télé… Dans le wagon, nous avons pas moins de 8 caméras qui offrent plein d’axes différents réalisés en direct avec des pads. Nous utilisons vMix, un logiciel qui nous permet de faire de la télé instantanée, mais nous avons gardé les codes de la télé à l’ancienne en portant notre attention sur les lumières, les ouvertures de champs,…

Quatremille : Concrètement, que souhaites-tu apporter via cette chaîne ? 

Akro : Offrir un espace crédible pour la communauté hip-hop, avoir une pertinence et une résonance sur les réseaux sociaux, mais surtout découvrir de nouveaux talents en mettant à disposition un espace d’expression où des stars internationales pourront croiser le talentueux p’tit Belge perdu dans son coin ! 

Quatremille : Où peut-on suivre l’évolution de ce projet ? 

Akro : Sur le site https://www.rtbf.be/tarmac/ , sur l’application mobile qu’il faut absolument télécharger, car c’est là que tout se passe ! Vous pouvez aussi nous retrouver sur Facebook, Snapchat, Instagram, YouTube… TARMAC  est là ! 

Quatremille : Plus personnellement, quelles sont tes actualités? 

Akro : Je suis en pleine écriture. Je rechercher un axe de travail pour un nouvel album. Et peut-être une collaboration avec un de mes collègues sur un autre album… Mais laissons encore ça de côté, c’est toujours secret… Mystère ! À suivre…

Quatremille : Merci !