SIXO : L’OVNI DU RAP 

Photographies © Kinzi Creativity
Interview > Eugénie Baharloo

 

 

 

 

 

Quatremille a rencontré Sixo, un rappeur qui nous raconte son projet artistique. Nous vous livrons l’interview d’Eugénie Baharloo !

 

 

 

 

L’INTERVIEW

 

 

 

 

Quatremille : Quelle est ta punchline (credo maxime) ?

Sixo : Je ne fais jamais de punchlines mais tout de même : « Ramène-moi tous ces jeunes wacks, j’te les graille sauce barbecue comme Sean Price ».

 

Quatremille : Pourquoi avoir choisi ce pseudonyme, Sixo ?

Sixo : Parce que ça sonne bien et que c’est cool… En fait, c’est une longue histoire. Quand j’ai commencé le rap à douze ans, mon blaze était 6-mic puis avec le temps, c’est devenu Le Six puis Sixo, puis j’ai enfin acquis le titre Master Flow.

 

Quatremille : Comment définis-tu ton projet artistique (influences/activités/objectifs) ?

Sixo : Je pense que mon projet est un ovni dans l’univers du rap actuel, quasiment tout produit par Dambeat, qui vit dans un univers parallèle pas loin de chez moi. J‘ai fait très peu de promotion autour de mon projet car je pense que les vrais amateurs de vrai rap propageront eux-mêmes la bonne nouvelle.

 

Quatremille : Ton rap est-il un rap qui a du sens ? Un rap pour se marrer ? Ou un rap qui revendique ?

Sixo : Je dirais un peu des trois à la fois mais chacun de mes couplets est avant tout un exercice de style autant dans le fond que dans la forme.

 

Quatremille : Qu’est-ce que Liège a amené dans ton parcours artistique (tremplins/freins) ?

Sixo : Comme je le dis souvent, on n’a pas ou très peu de starsystem ou de « modèle économique viable » dans le rap liégeois et ça a toujours poussé le mouvement underground à s’affirmer en tant que tel sans calcul de carrière etc. Ça amène une ambiance plus cool et amicale.

 

Quatremille : Liège en une rime ?

Sixo : J’ai écrit ceci il y a peu : « Dans cette Ardente Cité où même les pires des alcooliques ont soif d’oxygène ».

 

Quatremille : Que penses-tu de notre scène rap/hip-hop ?

Sixo : Je kiffe plein de rappeurs d’ici et il y a malheureusement trop de potentiel gâché, de gars qui tuent et qui n’ont jamais vraiment eu de carrière.

 

Quatremille : Si tu en avais l’occasion, avec quel producteur/ chanteur / rappeur voudrais-tu collaborer ?

Sixo : Oufti, la liste est longue, mais si j’en avais vraiment l’occasion : Selah Sue, par exemple.

 

Quatremille : Quelle sont tes actualités à venir ?

Sixo : On est en train de bosser notre premier album ADN76 avec mon homie Vega. Ce sera entièrement produit par nous-mêmes et je pense que ça va être vraiment bien ! On bosse également avec Hermutt Lobby sur quelques techniques pour les concerts, afin de créer un vrai show inédit.

 

 

Un peu de musique et quelques photos !

 

On like, on partage, et on jette un oeil à la page Facebook de Sixo

Commentaires

commentaires