QUAND JUPILLE A LE BLUES DANS LA PEAU

Rédaction & Photos : Joéllie Sprumont

La Salle Prévers de Jupille s’est remuée le 18 octobre dernier sur les rythmes endiablés offerts par deux groupes talentueux de la région. Pour sa dixième édition, la Nuit du Blues s’est offert le one-man band Johnny Dick et Sébastien Hogge Quartet. Un vrai succès pour cette nuit passée en compagnie de musiciens de talent, à l’humour bien de chez nous.

L’idée de dédier une nuit au blues est partie d’aficionados du style dans l’équipe. Dix ans plus tard, l’édition bat toujours son plein, proposant au public « des choix de coeur ». Près de deux cents passionnés de blues ont fait le déplacement lors de la 10ème Nuit du Blues à la Salle Prévers de Jupille. Un réel « succès » pour la directrice du Foyer culturel de Jupille-Wandre, Murielle Frenay. « Il s’agit de personnes venant de tous horizons. Habitués, gens de quartier, mais également de personnes venant de beaucoup plus loin. Il semble que Sébastien Hogge Quartet en ait attiré pas mal. On ne vient pas ici par hasard !« . 

Johnny Dick

Jhonny Dick, Nuit du Blues #10 au Foyer Culturel de Jupille © Joéllie Sprumont
Jhonny Dick, Nuit du Blues #10 au Foyer Culturel de Jupille © Joéllie Sprumont

Chemise à carreaux, casquette vissée sur la tête, assis sur un casier de bière, arborant entre autres un autocollant d’une célèbre marque de whisky, Johnny Dick est un vrai bout-en-train. Ce one-man band/show from Oupeye, « Meusissippi », a servi à son public un pur moment de « roots ‘n’ roll boogie ». 

Le cliché selon lequel les hommes ne savent pas faire plusieurs choses en même temps est ici complètement réfuté. A la fois à la guitare, à la voix et aux percussions, Johnny Dick assure le show et les vannes volent. Quant il s’agit de présenter son band, Johnny cite à la voix J. « Big Mouth » D.,  à la guitare sa main gauche « Stinky Fingers », aux percussions son pied droit « Right Tagadatsointsoin foot » et son pied gauche « Left Boomshakalaka Foot ». Bière à la main, le troubadour en profite même pour saluer Jupille et sa Jupiler. 

Une chose est sûre, le monsieur n’a pas le blues. Les pieds battent, les mains clappent au rythme des chansons bien roots, bien rock ‘n’ roll. Et les paroles sont pour la plupart en français. « Je ne rentre pas seule ce soir » pour les « ladies », « Chérie chérie » entraîne le public à crier des « oh yeah »… Le titre de la chanson « Gang bang » fait même rire certain.e.s. Le public est conquis, pratiquement persuadé que l’Oupeyois nous vient direct de Memphis.

Sébastien Hogge Quartet

Sébastien Hogge Quartet, Nuit du Blues #10 au Foyer Culturel de Jupille © Joéllie Sprumont
Sébastien Hogge Quartet, Nuit du Blues #10 au Foyer Culturel de Jupille © Joéllie Sprumont

Bien chauffée par le rock ‘n’ roll de Johnny Dick, la Salle Prévers est prête à accueillir comme il se doit Sébastien Hogge accompagné de ses trois super musiciens  : Antoine Dawans à la trompette, Jean Debry à la basse et Lionel Aquilina à la batterie. Au confluent de plusieurs styles US comme le jazz, le blues, le funk ou encore la musique folk, le quartet a offert un moment suspendu pour cette dixième Nuit du Blues. 

Faut-il encore présenter Sébastien Hogge ? Quatremille a déjà eu l’occasion de rencontrer précédemment cet artiste liégeois hyper talentueux. Depuis lors, son second album « Grandma’z Downtown » est sorti. Et cette fois, celui-ci est à 100% en mode quartet. A l’exception de la reprise de « I want you back » des Jackson Five, le second opus est composé totalement maison. 

Tantôt bluesy groovy funky, tantôt plus jazzy, le quartet fait la part belle à la passion de Sébastien pour le pays de l’Oncle Sam et principalement, NYC. Et pour justement présenter le morceau « Grandma’z Downtown« , Antoine Dawans déclare : « Il faut s’imaginer une grand-mère insolente en train de déambuler dans les rues de New York ». 

Avec des morceaux comme « Rock the Zoo », « Little Blues », « Down the River » ou encore « Tiger Biker », difficile de rester en place. Pour l’anecdote, ce dernier morceau fait référence au surnom que le groupe attribue à Sébastien, « Tiger », car « il miaule avec sa guitare et est bien sûr passionné par les Etats-Unis ». 

En ce qui concerne l’actu, le groupe est en train de composer de nouveaux morceaux. Les Jupillois ont d’ailleurs pu écouter en avant-première un tout nouveau titre : « Angel’s waltz ». Affaire à suivre…

« La Culture par tous et pour tous »

Il suffit de feuilleter le trimestriel « Jupi-Canard » (ou son web magazine « jupiMag« ) pour voir l’étendue de l’offre culturelle proposée par le Foyer culturel Jupille-Wandre. Conférences, expos, spectacles, concerts, projections, ateliers d’éducation permanente, stages pour enfants, club d’impro et d’humour, accueil d’artistes en résidence (notamment Sébastien Hogge Quartet, Tanaë, Dalton Telegramme…), etc. « La musique, ce n’est qu’une partie des activités proposées par le Foyer culturel. Nous sommes comme un grand plateau de fromages belges. Vous avez des pièces de théâtre, d’ailleurs la prochaine ‘Combat de pauvre’ aura lieu jeudi 28 novembre. Nous organisons aussi des conférences. Le 12 décembre, vous pourrez assister à ‘Les actes manqués dans le rock et la pop’ d’Eric Laforge, animateur spécialisé dans l’histoire du rock sur Classic 21. En février prochain, nous organiserons lors d’un week-end notre salon ‘Made in Liège’, où nous faisons la part belle à une quinzaine de talents 100% made in Liège » expliqueMurielle Frenay, directrice.

Faisant partie des quatre centres culturels de Liège (avec les Chiroux, Ourthe et Meuse, Chênée), le Foyer culturel de Jupille-Wandre est également gestionnaire de 9 bâtiments, occupés par plus d’une centaine d’associations membres avec lesquelles il collabore. « Un de nos objectifs est de notamment dynamiser le quartier (mais pas que). Nous essayons par ailleurs de maintenir les tarifs le plus bas possible. Nos concerts sont d’ailleurs gratuits aux enfants en dessous de 12 ans. Nous souhaitons vraiment que la culture soit accessible au plus grand nombre. C’est pour cela que notre devise est la Culture par tous et pour tous ». 

Site web : http://www.jupiculture.be

Commentaires

commentaires