PRIMITIVE MUSIC, UN CONCEPT UNIQUE EN RÉGION LIÉGEOISE

Chronique : Cécile Botton / Photographies © Renaud Croix et  Jérôme Grégoire

Ce vendredi 27 avril, Quatremille était présent à l’inauguration de Primitive Music. Un complexe entièrement rénové proposant aux musiciens liégeois différents locaux de répétition. Un lieu où tranquillité rime avec convivialité. Tranquillité, car situé sur le site de l’ancien charbonnage de Wérister à Romsée ! Quant à la convivialité, l’aménagement de la cafétéria incite à se poser le temps d’un bon verre.  C’est d’ailleurs l’odeur alléchante du food truck de Messieurs et l’écho de Stage Men Quartet qui me guident vers l’entrée où je découvre une foule bavardant dans une ambiance détendue.

Je pars à la recherche d’Adrien Grégoire fondateur de ce concept. Le temps d’une rencontre furtive, il me confie l’essence de son projet que je m’empresse de vous livrer : « C’est en décembre dernier que j’ai créé la société. Evidemment, il y a eu tout un travail en amont. Profitons-en pour remonter le temps ! Il y a trois ans, je termine mes études d’ingénieur de gestion. Musicien ou plutôt batteur depuis plus de 17 ans, j’ai toujours voulu jeter un pont entre ma formation et ma passion pour la musique. J’ai besoin de challenges et ce côté entreprenariat me plait beaucoup. En discutant à gauche et à droite, je me rends compte qu’un des problèmes récurrents pour les musiciens qu’ils soient professionnels ou amateurs, c’est de trouver un local pour répéter. Les bons affichent toujours complets alors que les mauvais, ceux dont personne ne veut, sont parfois pris à contrecœur !

De ce fait, caves, greniers ou garages deviennent par dépit des lieux de répétition, ce qui bien souvent embête les voisins. Là, je me suis dit qu’il y avait un créneau à prendre. Cependant, le déclic est venu un peu plus tard. Lors d’une jam que j’avais organisée, deux musiciens jouent ensemble. Le courant passe et ils décident de prendre un verre. En discutant, ils se rendent compte qu’ils répètent au même endroit depuis deux ans et qu’ils n’ont jamais eu l’occasion de se croiser. La voilà, mon idée ! Je vais créer un club pourvu d’un espace de rencontres et de locaux de répétition. C’est ainsi que je décide d’entrer au VentureLab, un incubateur d’entreprises pour étudiants et jeunes récemment diplômés. J’y ai été très bien coaché et j’ai rencontré beaucoup de personnes qui ont favorisé la concrétisation de mon projet. Le plus difficile fut de trouver le lieu adéquat. Celui-ci devait être facilement accessible, sécurisé, proposer des places de parking et avoir un certain cachet. Il était important que je donne une âme au club !

En août, je suis tombé par hasard sur ce lieu historique où tout était à rénover. Un vrai coup de cœur… la clé de mon projet ! Je récolte alors les fruits de mes deux années de travail et tout s’enchaine très vite. Je fais appel à un architecte. Nous réfléchissons ensemble afin d’aménager l’endroit, au plus près des besoins des musiciens : des locaux, mais aussi une cafétéria convertible en salle de concert. Il faut une scène fonctionnelle pour les artistes, un espace confortable pour le public et puis un bar. Il n’y a ni eau, ni électricité… Bref, tout est à construire ! Quatre mois après le début des travaux, voici le résultat ! J’en suis très content. Maintenant, j’espère charmer les gens avec cet esprit communautaire, cette ambiance un peu feutrée où les artistes auront envie de se retrouver en cours de répétition ou après. Nous disposons de quatre locaux dont un très grand (40m²) permettant d’organiser des résidences scéniques. Chaque mois, un événement, concert ou jam, sera proposé. Actuellement, avant d’avoir visité, cinq groupes ont déjà réservé. Cela confirme une demande. C’est un bon début, mais j’aimerais monter à 25 ! »

Déjà, Adrien est rappelé à l’ordre. Je le laisse poursuivre ses visites et me rends dans la cafétéria où Sébastien Hogge Quartet vient de monter sur scène. Le groupe, en pleine ascension, prépare un nouvel album. Alternant nouveaux et anciens morceaux, ils dégagent une énergie positive qui gagne la salle. La soirée se poursuit avec Indigo Mango et ses rythmes endiablés. Ensuite, comme à leur habitude, Okapi & The Architects mettent une ambiance du tonnerre entrainant le public dans divers pas de danse ! Pour ma part, j’aime beaucoup la décoration vintage de la salle où chaque détail semble avoir été pensé. J’apprécierais d’ailleurs me vautrer dans son canapé et profiter un max de cet endroit suspendu dans le temps !  Bref, une inauguration réussie avec un public enthousiaste et très nombreux !

A la recherche d’un local ou tout simplement envie d’être tenu au courant, rendez-vous sur leur page Facebook.

 

 

Commentaires

commentaires