LA NOTORIETE DE OLD JAZZY BEAT MASTAZZ

Photographies © Claude Dejardin – Gael Thill
Interview > Céleste Kabanyana
Rédaction > Eugénie Baharloo

 

 

 

Entrelaçant subtilement textes et mélodies qu’ils parfument de leurs influences multiples, Old Jazzy Beat Mastazz bouscule le public par une énergie renversante et un groove qui s’écarte furieusement des sentiers battus. Quatremille les a rencontrés et vous livre leur interview !

 

 

 

Quatremille: « Quelle est votre punchline? »

Old Jazzy Beat Mastazz: « Lee: Pour nous, la punchline qui caractérise le plus cet opus serait « J’aimerai qu’on me définisse le succès ». Elle représente le thème de l’album qui est la remise en cause du showbusiness, du parcours de l’artiste de l’anonymat à la célébrité, la nature de la notoriété et ce qu’il faut faire pour y arriver. »

 

Quatremille: « Pourquoi Old Jazzy Beat Mastazz? Comment définiriez-vous votre projet ? Influences/activités/objectifs. »

OJBM: « Ced: OJBM: orange juice and banana milkshake;
OJBM: Orgasme juste au bon moment;
OJBM: Oh j’ai bien mangé;
OJBM: Only jesus baptiste mission;
OJBM: …. Trouves le tien !
On a hésité longtemps ! Le groupe OJBM, c’est mon groupe, ton groupe, c’est notre groupe. Le premier objectif est de diffuser du bon son HipHop et de faire un show qui te fait oublier ta journée un instant.

Lee: Pour les influences, on se trouve principalement dans la musique afro-américaine des quarante dernières années. De James Brown à Kendrick Lamar, de Bobby « Blue » Band à Pharell Williams et évidemment « The Roots ». Tous les héritiers du jazz en quelque sorte, Old Jazzy est ce côté ancêtre et Beat Mastazz est le côté hiphop. »

 

Quatremille: « Votre album s’appelle « Notorious »… Est-ce un clin d’œil au grand Big ? Que dire de cet album ? »

OJBM: « Lee: C’est plus qu’un clin d’œil, c’est un hommage! Nous avons grandi avec le son Biggie dans nos walkmans. Sa vie et son parcours illustre parfaitement le propos de l’album. Parti de rien, de galère en galère, les rencontres avec des gens pas toujours honnêtes jusqu’au sommet et l’envol dans la mythologie de la culture populaire. Chaque morceau de l’album est un tableau qui illustre ce parcours.

Ced: Après le premier album  » Robben Island » qui compilait nos premières compos autour de l’image de Nelson Mandela. Nous avons décidé de faire la démarche inverse et de composer autour d’un thème, celui de la notoriété. Le fantôme de BIG n’était bien sûr jamais loin. Nous avons donc composé cet EP comme une histoire où chaque titre est un instantané des étapes/pièges/joies que l’on peut traverser. »

 

Quatremille: « Vous combinez parfaitement rap et chant, le français et l’anglais. Comment écrivez-vous vos morceaux ? »

OJBM: « Ced: Merci ! Techniquement, le groupe commence à trouver le pli pour combiner rap et chant – vitesse du morceau, arrangements -. Ce travail de composition, même s’il vient de l’un ou l’autre, demande un travail collectif où chacun vient apporter son bagage et son expertise de musicien/chanteur.
Pour ce qui est du mélange de langues, nous avons l’avantage wallon d’avoir un MC polyglotte ce qui est une rareté!
Lee: La base instrumentale peut venir de la guitare, d’une ligne de basse, d’accords de piano ou d’un groove de batterie. Pour les textes, Le Dé s’accorde sur le thème principal de l’album et du morceau. Le choix d’écrire en anglais et en français, c’est avant tout pour qu’un maximum de personnes puissent s’y retrouver et être touchées par notre musique. Le groupe tient beaucoup au mélange français-anglais car la langue française fait partie de notre culture, de notre particularité et de notre personnalité. D’un autre côté, l’anglais permet de toucher à peu près tout le monde. »

 

Quatremille: « Votre groupe semble constituer des membres de toutes origines et d’influences plutôt différentes ! Comment arrivez-vous à vous « entendre » musicalement et à ce que chacun trouve sa place ? Est-ce là la force de OJBM? »

OJBM: « Lee: L’identité de Old Jazzy Beat Mastazz a un caractère très variable et ça lui apporte une vitalité énorme, c’est aussi un challenge de tous les instants de garder l’énergie concentrée. Les rôles au sein de l’équipe s’échangent assez vite. C’est en même temps la force et la faiblesse du groupe.

Ced: La vie n’est que rencontres et moments partagés ensemble. La diversité est un constat et ne se limite pas aux seuls membres de OJBM. Toutes les personnes qui écoutent notre son ou qui viennent voir notre spectacle auront eux-mêmes leur propre façon de voir et d’entendre. Penser le contraire serait une erreur.
Ne sommes-nous pas d’ailleurs nous-même plein d’origines et d’influences diverses ? »

 

Quatremille: « Qu’est-ce que Liège a amené à votre parcours ? Tremplins/freins. »

OJBM: « Lee: C’est à Liège que nous nous sommes formés et la plupart des membres du groupe y ont vécu et grandi. La ville a vu naître le groupe et nous y avons trouvé les opportunités pour y grandir. Mais il faut pouvoir en sortir et ce n’est pas toujours évident !

 

Quatremille: « Que dire du public de notre ville ? »

OJBM: « Ced: Il est souvent bourré (rires), de très bonne humeur, dispo à la découverte d’idées nouvelles et prêt à soutenir ses artistes.
Lee: La scène liégeoise est très active et diversifiée et c’est en grande partie grâce au public qui va aux concerts, qui sort, qui achète nos CDs et qui nous suit sur les réseaux sociaux. C’est de ça qu’on se nourrit en tant qu’artiste !

 

Quatremille: « Quelles sont vos actus à venir ? Où pouvons-nous vous suivre ? »

OJBM: « Lee: Vous pouvez nous retrouver à notre prochain concert le 16 février à Dison dans la salle « Le Tremplin » pour le festival « Paroles D’Hommes ». On partagera la scène avec nos compatriotes « Les R’tardataires ». Ensuite le 11 mars nous jouerons au VK de Bruxelles et on espère une bonne saison de festival cet été !
Pour toutes les actualités du groupe, notre site web est actuellement en mise à jour, il sera bientôt remis en ligne : www.ojbm.be.

Sinon nous sommes sur Facebook, Instagram, YouTube et Soundcloud.

Merci à vous et au plaisir de vous croiser à un de nos futurs concerts ! »

 

 

Quelques photos et une vidéo pour se replonger dans l’ambiance :

 

 

On like, on partage et on jette un oeil à la page facebook de Old Jazzy Beat Mastazz, leur Instagram, leur chaîne YouTube et leur Soundcloud !

Commentaires

commentaires