NOIR ARTIST: L’ART D’HIER ET D’AUJOURD’HUI

Photographies © Christelle Anceau, Lara Herbinia, Lucie Sonrier, Lucien Gilson
Interview > Céleste Kabanyana
Rédaction > Thomas Renauld et Eugénie Baharloo

 

 

 

 

NOIR Artist (Lucien Gilson) est un jeune artiste plasticien et peintre muraliste belge. À 26 ans, il réalise des toiles et des fresques murales sur à peu près tous les formats et supports, mais toujours en nuances de NOIR. Quatremille l’a rencontré et vous livre son interview !

 

 

 

 

Quatremille : Pourquoi ce pseudonyme « Noir Artist » ?

Noir Artist : Le pseudo NOIR m’a été inspiré par le fait que je n’utilise aucun autre pigment que le noir dans 90% de mes œuvres.

 

Quatremille : Comment définirais-tu ton projet artistique (influences/style/objectifs) ?

Noir Artist : Je suis passionné par l’art d’hier et d’aujourd’hui, sans pour autant chercher à refaire ce qui a déjà été fait. Mon plaisir est, au contraire, de pousser toujours plus loin les limites de la création picturale en me réappropriant de façon très personnelle les iconographies qui me fascinent. Je suis influencé notamment par le « romantisme fatal » de Robert Longo, icône du pop art, célèbre pour ses œuvres monumentales hyperréalistes, et je pourrais dire de même pour l’artiste James Rosenquist.

J’aime pousser assez loin la technicité et l’excellence dans l’art tout en apportant par moments des éléments plus accessibles au grand public, comme des jeux d’optiques et illusions.

 

Quatremille : Pourquoi avoir choisi de travailler l’hyperréalisme ?

Noir Artist : À vrai dire, je ne me considère pas comme étant un artiste hyperréaliste car ce n’est pas mon objectif, j’ai surtout fait le choix de mixer différents courants artistiques comme le surréalisme, normal en tant que Belge ! Le pop art, le réalisme et le « street art ».

 

Quatremille : Comment as-tu construit cette identité graphique particulière ?

Noir Artist : Je suis avant tout passionné d’images, de photos, de sculptures, de peintures, bref je me nourris bien souvent inconsciemment de toute cette imagerie et j’essaie de combiner tout cela ensemble afin d’obtenir une composition originale. Bien souvent, c’est une question de feeling personnel.

 

Quatremille : Comment te positionnes-tu par rapport au Street Art ?

Noir Artist : Je me considère comme un artiste peintre muraliste, car pour moi le street art est un terme trop vaste qui a tendance à être utilisé à toute les sauces dès qu’une personne peint dans la rue.

Pour moi le vrai street art est avant tout réalisé dans la rue sans autorisation, ce qui n’est pas mon cas.

 

Quatremille : Quelle est ta « masterpiece », selon toi ?

Noir Artist : L’œuvre réalisée au parc de la Boverie à Liège sur le bâtiment des sports nautiques, c’était vraiment un grand challenge de devoir réaliser une fresque de 30 mètres de long en 4 jours avec une météo caniculaire. Et pour l’anecdote, cela fait 9 mois qu’elle est là et elle n’a toujours pas été tagué. Ça montre assez bien le respect naissant entre les graffeurs et les muralistes.

 

Quatremille : Qu’est-ce que Liège a apporté dans ton parcours artistique (tremplins/freins) ?

Noir Artist : Au fur et à mesure de mes peintures murales, j’ai pu attirer l’attention de diverses personnalités influentes de Liège et c’est assez important lorsqu’il s’agit d’obtenir des autorisations pour des projets de fresques dans des lieux publics. Sinon, dans l’ensemble, mes créations sont bien reçues par le public liégeois et chaque mois, j’ai de plus en plus de soutien de ma ville et ça fait vraiment chaud au cœur.

 

Quatremille : Quelles sont tes actus dans les mois à venir ?

Noir Artist : 2017 est déjà bien parti : du 9 Février au 14 Avril, première exposition personnelle à la Mazel Galerie, à Bruxelles. En Mars, je pars à Paris pour réaliser une fresque anamorphe à Bercy 2. En Mai, direction la Suisse, à Zürich, pour participer à un festival de Street Art. Puis j’enchaîne avec une autre peinture murale à Paris, puis probablement un voyage de l’autre côté de l’atlantique pour aller démarcher des galeries new-yorkaises.

 

 

Quelques photos de ses travaux : 

 

    

   

    

    

    

    

    

    

 

    

 

On like, on partage et on jette un oeil au site de Noir Artist ainsi que sa page facebook