LA MUSICALITÉ ENVOÛTANTE D’AGNES OBEL

Photographies © Oscar Medina Cervantes
Chronique > Cécile Botton

 

 

 

 

 

Il y a peu, Quatremille s’est rendu au Forum pour assister à l’unique concert belge d’Agnes Obel ! Nous vous livrons le compte-rendu de Cécile Botton !

 

 

 

 

 

LA CHRONIQUE DE CÉCILE BOTTON

 

 

 

 

 

Ce samedi 20 mai, le Forum de Liège a accueilli près de 2000 personnes à l’occasion de l’unique concert d’Agnes Obel en Belgique. Durant sa tournée européenne, elle présente son troisième album, Citizen of glass. Pour démarrer chaque concert, elle a choisi Boris Gronemberger, membre du sextet bruxellois V.O.

Installée au deuxième balcon, j’ai une vue vertigineuse de la scène. Je dois dire que c’est assez impressionnant. Le son y monte en puissance et m’envoûtera toute la soirée ! Vingt heures, les lumières s’éteignent sur une salle comble laissant apparaître Boris.

Seul sur scène, accompagné de quelques bandes sons où se mêlent synthé et divers instruments, Boris, avec sa guitare et sa batterie – il joue avec ses pieds ! –, nous emmène tout en douceur à la découverte de l’univers de son groupe. Peu à peu, j’oublie le monde qui m’entoureLe côté intimiste et l’harmonie mélodique qui se dégage m’emportent vers d’autres cieux ! J’ai l’impression d’entendre « Everest »  de Girls in Hawaii. Il est vrai que Boris n‘est autre que le batteur du groupe. Alors, je ne sais qui a influencé qui… Mais une certaine marque de fabrique existe bel et bien !

Vingt et une heures, changement de décor… Un fond blanc, un piano, un synthé, deux violoncelles, des percussions et un mellotron. Et puis Agnes Obel, accompagnée de ses trois musiciennes, toutes de blanc vêtues, apparaît! Trois couleurs à l’honneur ce soir : du rouge, du bleu et de l’orange ! Au rythme des morceaux, un show de lumière simple et puissant alterne ces couleurs. En parallèle, les musiciennes floutées ou des figurations abstraites apparaissent sur le fond de la scène. On est bien loin de la simplicité du premier album, Philharmonics. Mélodie, harmonie de voix, où se mêlent classique et électro, donnent une nouvelle couleur à l’œuvre de la chanteuse… Une musicalité envoûtante qui, le temps d’une soirée, m’a transportée sur une autre planète. Sans oublier le crescendo final qui n’est pas près de s’éteindre en moi ! Que du bonheur !

 

 

 

 

 

Un peu de musique et quelques photos pour se remettre dans l’ambiance!

     

     

     

 

 

 

 

 

On like, on partage, et on jette un œil au site d’Agnes Obel! 

Commentaires

commentaires