MUSIC FOR TREES, UNE GRANDE PREMIÈRE MONDIALE

Rédaction Patrick Ndibwalonji Badibanga / Photos : Dominique Houcmant

Ce jeudi 10 février, dans le cadre du Festival de Liège, le manège Fonck accueillait la première partie de Music for Trees. Ce concert est le premier d’une série de quatre. L’occasion de découvrir en avant-première une des œuvres les plus marquantes du regretté Garrett List. Intéressé ? Asseyez-vous confortablement et laissez-vous guider par vos sens !

En guise d’entrée

« Quel plaisir d’écouter de la musique qui était défendue dans les années 50 et 60 ! »  lâche Daan Vandewalle. Cette musique, c’est évidemment le post-modernisme si cher à Garret List. « J’ai une mauvaise nouvelle… Pour parler du post-modernisme, je dois d’abord parler du modernisme. » lance l’apprenti conférencier afin de détendre l’atmosphère. Ce musicien gantois habitué à l’improvisation dans son art nous montre qu’il la maitrise aussi dans l’art de la parole. Tout en nous donnant un véritable cours d’histoire de la musique, Daan nous fait écouter quelques compositions post-modernisme, un genre bien atypique. Une belle entrée en matière avant le concert, notre plat de résistance. Et, comme Daan le dit si bien : « C’est beaucoup mieux d’écouter la musique que d’en parler ! » Paradoxalement, malgré quelques petites difficultés dans la langue de Molière, Daan sait tenir son public en haleine. Son secret : phrases-chocs et autodérision. Lui qui prétend ne jamais faire de conférence réussira à capter notre attention une bonne heure. Bluffant !  Maintenant, place au spectacle.

Le plat de résistance

« C’est quoi ce dessin ? On dirait l’œuvre d’un enfant ! » constate un spectateur en faisant référence au cadre placé au centre de la scène. À l’intérieur, on peut y deviner l’esquisse d’une petite forêt mise en valeur par le jeu de lumières. Et, à l’image de cette représentation qu’on serait tenté de qualifier d’enfantine, Music for Trees se veut accessible à tous. Cette ouverture d’esprit, nous la retrouvons également dans l’éclectisme du public. En effet, celui-ci est composé de personnes issues d’horizons divers et de tous âges ; il y a même des enfants. Cependant, en dépit de la disparité des profils, c’est le gout de la musique hétérodoxe et l’envie de nouveauté qui unit tout ce beau monde. Allons donc découvrir la face cachée de ce périple musical.

© Dominique Houcmant
Tour du monde

C’est par un incroyable solo au saxophone que débute le concert d’Orchestra Vivo. Quelle énergie, quelle maîtrise ! Suite à ce début tonitruant, nous suivrons tour à tour les prestations des violonistes, de la saxophoniste, du batteur et des autres musiciens présents sur scène. Le tout entrecoupé par les lectures de Denis Mpunga qui nous entrainent aux quatre coins du globe afin de découvrir cinq espèces d’arbres. A travers la voix de Denis et les divers instruments d’Orchestra Vivo, nous ferons, à différentes heures de la journée, escale en Europe, en Asie et en Amérique.

Envie d’embarquer pour un voyage inoubliable ? Alors ne manquez pas la seconde représentation de Music for Trees. Ce spectacle intitulé Dans la forêt aura lieu le 30 mars 2022 à 18 h 30 à l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège.

Réservations : https://www.oprl.be/fr/concerts?date=2022-02- 13&series=All&field_lieu_target_id=All&tags[55]=55