QUIPROQUO À L’OMBRE DES MALEBOS

Rédaction : Patrick Ndibwalonji Badibanga

Quiproquo National en 2010, Mbogo en 2012, À l’ombre des Malebos en 2021 : focus sur l’auteur Mputu Nzeza Kiluangu.

Quiproquo national de Mputu Nzeza Kiluangu aux éditions Acoria © D.R.
Quiproquo national de Mputu Nzeza Kiluangu aux éditions Acoria © D.R.

« Je veux écrire depuis que j’ai huit ans », nous révèle ce natif du Congo fan de Jules Verne. C’est d’ailleurs en lisant la biographie de l’auteur français que Mputu tombe amoureux de la littérature. Ce n’est que plusieurs décennies plus tard que de cet amour naitra son premier roman, suivi par deux autres.

Quiproquo National (2010)

Dans un pays imaginaire d’Afrique, Seck Diallo accumule les mésaventures désastreuses. Rejeté de son village à cause de son opposition à l’installation d’une compagnie pétrolière chinoise, il va devoir s’exiler à la capitale. Une rencontre malencontreuse avec un producteur peu scrupuleux va l’amener à se retrouver accusé du meurtre d’un policier. Parviendra-t-il à triompher de l’adversité grâce au concours de sa nouvelle petite amie ? Rien n’est moins sûr !

« J’ai composé mon livre en me servant des anecdotes que j’entendais », nous précise l’ancien journaliste. Ce dernier nous avoue également que sa profession d’antan lui a permis d’apprendre à s’attirer les confidences des gens. Grâce à cette habileté et à sa capacité à pouvoir écrire n’importe où, Mputu aura déjà de la matière pour sortir un second ouvrage deux ans plus tard.

Mbogo (2012)

Que se passe-t-il quand on mélange des colons, des autochtones africains et des animaux ? Nous obtenons le deuxième livre de Mputu Nzeza Kiluangu ! Mbogo, c’est avant tout la confrontation entre les mentalités européennes et africaines. Mais encore : c’est également l’histoire d’un buffle particulièrement intelligent et de sa maitresse passionnée par les aventures en tout genre.

À l’image de ses personnages qui vont de périples en périples, c’est après un voyage à Kinshasa que le romancier va trouver les idées qui lui serviront à la rédaction de son deuxième opus. Toutefois, si Quiproquo National a été édité par les éditions Acoria, Mbogo s’est vu publié directement sur Amazon. « J’ai rencontré Luc Pire en 2012 et il m’a dit qu’Amazon sera le média des 25 prochaines années », nous explique Mputu pour justifier son choix éditorial. Neuf ans après ce second roman, l’écrivain reprend sa plume pour la troisième fois.

À l’ombre des Malebos (2021 ?)

Un Bruxellois d’origine congolaise se retrouve accusé du meurtre de sa petite amie. Que peut-il faire d’autre à part fuir en Afrique ? Que va-t-il lui arriver et qui rencontrera-t-il sur cette route semée d’embuches ?

À l’ombre des Malebos, c’est le prochain roman de Mputu. « Je pense pouvoir terminer la correction de mon livre pour fin juin », nous révèle l’auteur toujours aussi motivé par son art. Il a même déjà en tête l’histoire qui servira de socle à son quatrième livre. Il s’agira d’une sorte de suite du troisième avec comme propos le point de vue des ellipses qu’il a volontairement laissé dans À l’ombre des Malebos.

L’injustice au centre du débat

La spécialité de Mputu est de présenter des situations injustes et d’en donner les explications. Ce penchant lui est venu après la lecture de Cité 15 de Charles Djungu-Simba. Ce livre sorti aux alentours de la chute du Mur de Berlin sera une véritable révélation pour Mputu. C’est dedans qu’il puisera, entre autres, son goût pour la révolution et son envie de conter des pays fictifs. La symphonie pastorale d’André Gide marquera aussi profondément l’auteur congolais, dans laquelle il puisera son attrait pour le naturisme et la musique. Cela dit, en ce qui le concerne, pas besoin d’écouter du Beethoven pour être inspiré. Généralement, il préfère aux grands compositeurs la lounge musique. Les sons apaisants de ce style l’aident à se concentrer et à composer ces histoires à peu près n’importe où.

Si vous voulez retrouver les actualités de Mputu Nzeza Kiluangu, une seule adresse : https://www.facebook.com/mputu.nzezakiluangu.


À la recherche d’autres articles sur le milieu littéraire liégeois ? (Re)lisez les articles de Patrick Ndibwalonji Badibanga !