MICHAEL DUBOIS, UN ARTISTE AUX MULTIPLES FACETTES…

Article : Cécile Botton

Il y a quelque temps, Quatremille est parti à la rencontre de Michaël Dubois également connu sous le nom de « monsieurmickey », un artiste aux multiples facettes alternant peinture, musique orchestrale, chanson française et autres musiques de film.

C’est donc remplie de curiosité que je me suis rendue à la Brasserie de la Sauvenière où Michaël m’avait donné rendez-vous. Intarissable, c’est rempli d’enthousiasme qu’il me confie ses passions.

Je ne pouvais garder ses confidences, alors les voici : « Dans la vie de tous les jours, je suis animateur socio-culturel dans le domaine de la santé. En parallèle, je me consacre à différentes activités artistiques que j’alterne au gré de mes envies. Actuellement, je suis dans une phase « musique à l’image » où je crée des musiques orchestrales. Celles-ci sont principalement influencées par des personnes comme Alan Silvestri, Jerry Goldsmith, John Debney, John Williams, … de grands compositeurs hollywoodiens. Toutes ces influences sont issues de mon enfance !

Par ailleurs, pour composer, j’utilise beaucoup d’instruments virtuels car l’informatique est un très bon outil pour coucher ses idées. Cependant, pour débuter une composition, je m’installe au piano afin de trouver une mélodie. Ensuite, je construis le morceau petit à petit en orchestrant et en réalisant les arrangements. Cela nécessite un gros travail de programmation car il faut faire en sorte que ça sonne, que ce soit réaliste et agréable à écouter. À un moment donné, j’ai composé au piano toute une série de musiques que j’ai appelée le jardin. Cette série est dédiée au jardin de mes parents où il y avait beaucoup d’arbres que j’aimais beaucoup et donc chaque morceau porte le nom d’un arbre par exemple, les genêts, les pommiers, les peupliers, … Je crée aussi de la musique électronique. Dans l’ensemble, mes musiques sont relativement épurées mais toujours très mélodieuses… la mélodie est vraiment très importante dans mes compositions. Quant à ma formation musicale, elle est en constante évolution et me permet d’avancer dans mon processus de création.

De fait, je l’ai débutée en suivant des cours privés. Ayant envie d’aller plus loin, je me suis inscrit à l’académie Grétry pour suivre des cours de solfège et d’histoire de la musique. Dans la même lignée, j’ai poursuivi au conservatoire de Verviers où j’ai étudié la composition et l’analyse. Actuellement, je me dirige vers le jazz car j’aime beaucoup le côté improvisation lié à ce style. J’ai également suivi des cours de chant et de composition libre à l’école de la Lyre d’Orphée. Par contre pour la musique orchestrale assistée par ordinateur, je suis autodidacte. Je lis beaucoup sur le sujet et j’étudie des partitions d’orchestre et des œuvres classiques. Je discute également sur des forums où il y a des réseaux qui se créent, où l’entraide est au rendez-vous !

Une autre part musicale, c’est la chanson française que j’aime énormément. Je suis principalement influencé par William Sheller, Michel Berger, Jean-Jacques Goldman car j’affectionne beaucoup leur mélodie. Ici, j’écris toujours le texte et ensuite, la mélodie vient se greffer dessus. C’est le texte, son idée globale qui va me donner une forme musicale. J’ai choisi d’écrire en français car c’est une langue très riche qui offre pas mal de possibilités, touchant aussi bien l’humour que les textes plus profonds. En fait, je chante en m’accompagnant au piano. J’ai également eu l’opportunité de réaliser toute une série de concerts à l’An Vert, au centre Culturel de Chênée, à Ouffet, aux Vendredis de la tour, au Rat’Cont’Art, au Centre Culturel de Huy, …

Je vais terminer la rencontre par la peinture, une autre passion. En fait, j’ai l’habitude de peindre des objets anodins que personne ne remarque comme un coton-tige, une raquette de ping-pong, un scie, un rouleau de peinture, … toutes sortes d’objets qui m’interpellent, des coups de cœur que j’aime sortir de leur contexte afin de les coucher à nu sur la toile, sur des fonds neutres… un peu comme si l’objet flottait dans le cadre. Il s’agit d’entretenir un mystère ! En fait, dans ma peinture, il y a aussi une notion d’ouverture et de fermeture… des objets qui se ferment et qui s’ouvrent comme un cadenas, un décapsuleur, un déboucheur de toilettes,… J’aime cette idée de sujets spéciaux, un peu incongrus. Pour entretenir cet effet, j’ai l’habitude de peindre dans le frais c’est-à-dire que ma toile sert un peu de palette, j’y fais mes mélanges. J’utilise de la peinture à l’huile ou bien des alkydes, ce sont des acryliques qui réagissent comme de l’huile. Mes peintures sont réalistes. À l’origine, ce concept m’est venu des natures mortes que je peignais lorsque j’étudiais à l’académie des Beaux-arts. J’ai également peint des plantes afin d’insérer un peu de vie dans mes toiles. Par ailleurs, j’ai déjà exposé à la Toccata, au Paris Brest, à la Galerie le Zénith, au Centre Culturel de Huy, à Ouffet, aux Vendredis de la Tour. Des expositions sont programmées pour le futur, vous pouvez d’ailleurs suivre mes actualités sur ma page Facebook : https://www.facebook.com/monsieurmickey ou sur mon site : http://www.michaeldubois.be/»

Voilà, une personne qui vogue au gré de ses envies, de ses créations… Des peintures flottantes, incongrues nous offrant un décalage certain dans ce monde où la norme à souvent tendance à prendre le dessus ! Des mélodies incitant à l’arrêt pouvant ainsi nous aider à rompre les courses effrénées que la société, ces derniers temps, semble tant aimer ! Un artiste qui semble avoir trouvé un équilibre entre passions et vie professionnelle… et qui, à sa façon, tente de vivre ses rêves ?

Lola : chanson française

Supermarket : musique électronique

Le  ciel étoilé : mélodie piano/violoncelle




Commentaires

commentaires