LA MÈRE DE NOS MÈRES… DANS LE VENTRE DE LA BALEINE !

Chronique : Cécile Botton / Photographies © Le Ventre de la Baleine

Ce vendredi 24 mars, je me suis rendue au Ventre de la Baleine, une péniche itinérante transformée en salle de spectacle. Chaque mois, elle est amarrée pour trois jours à la passerelle Saucy et propose diverses représentations dans un cadre chaleureux et intimiste. Envie d’un petit repas en tête à tête avant la séance, il vous suffit de réserver sur le site. Au programme de ce soir, Aurélie Charneux Quartet ! Je ne sais si vous vous en souvenez, mais il y a quelques mois, je l’avais rencontrée à l’occasion de la sortie de La mère de nos mères. À l’époque, j’avais loué ses mélodies procurant un bien-être certain et sa voix chaude prononçant des mots « slamés » bien surprenants comme nanotechnologie, Botox, anthropopithèque, … ou encore nonobstant… sans oublier les verbes d’un genre nouveau tels se dinosaurer, météoriter, fukushimer, et j’en passe… Bref, un imbroglio de textes chantants où second degré rime avec jeux de mots, sans faire fi, cependant, d’une profondeur nous emmenant sur les chemins de la réflexion ! Néanmoins, pour franchir toutes les barrières de cet album, il me manquait les émotions que peuvent dégager les prestations scéniques. Alors quoi de mieux que le Ventre de la Baleine pour vivre ce concept bien particulier. Je ne pouvais rêver meilleur endroit que cet antre flottant pour partir à la découverte de Lucy, ce personnage intemporel, à la croisée de la préhistoire, de l’histoire et de la posthistoire. Une cale comble, un public suspendu, un moment intense… Sur scène, quatre artistes extraordinaires m’embarquent vers ces ères inconnues. Avec les clarinettes d’Aurélie et son slam vous traversez ces époques à coups d’implicites. Quant à la voix envoutante de Mélodie Moureau, au jeu peu conventionnel de Marine Horbaczwesk, la violoncelliste et aux percussions tout en finesse de Stéphane Pougin, ils vous mettent des étoiles plein les yeux. D’ailleurs, il m’est impossible rester les pieds sur terre, tant les émotions dégagées par ces musiciens ont mis mes sens en émoi, … tant l’expression des textes me bouleversent. Des instants aussi furtifs que rares à savourer précieusement ! Au final, c’est juste un voyage, en proie aux questions existentielles, qui continuera à résonner en vous !  De tout cœur, je vous invite à pénétrer dans ce petit bijou hors norme qui ne manquera pas de susciter le débat autour de vous ! Et puis n’oubliez pas de vous rendre sur la page Facebook du Ventre de la Baleine ou sur leur site pour suivre leur actualité car chaque mois, il vous propose des spectacles de qualité sortant souvent des sentiers battus !