Chronique et photographies > Marie Lormeau

Maastricht au fil des mois…

Ce mois-ci, je vous emmène dans le Jeker Kwartier de Maastricht, coin bien connu des mélomanes. Fans de Jazz, de Blues, ou encore de Ska, faites un petit saut au Bluescafe Duke, petit bar intimiste à l’ambiance chatoyante qui dénote par son côté atypique.

Poussez la porte et découvrez sa déco aux allures de nature morte qui vous transportera en un tour de main  dans un coin de la Nouvelle Orléans.

L’intérieur sombre, seulement éclairé de quelques guirlandes, rend l’atmosphère cosy et mystérieuse. Levez la tête et vous serez envoutés par les divers instruments de musique et autres objets suspendus au plafond à la manière des talismans Vaudou. La scène, quant à elle, illuminée de projecteurs multicolores offre un spectacle hypnotique et bien vite, vous vous sentirez possédés par le groove planant de cette salle !

Chaque mercredi, le bar attire le monde en proposant des jam-sessions aux improvisations endiablées, entremêlées de solos tout aussi pleins que désordonnés ! Seul petit bémol, le café est très étroit… et donc, impossible de ne pas être agglutinés lors de ces soirées ! Cependant, la foule composée essentiellement d’étudiants venus jouer ou écouter n’est guère oppressante ! Alors, si la promiscuité ne vous dérange pas, laissez-vous séduire par le charme de ce sanctuaire du Groove. Sinon, venez un autre jour pour une partie d’échec ou pourquoi pas, si le cœur vous en dit,  vous adonner au plaisir du babyfoot.

Accoudés au bar, laissez-vous surprendre par le petit rituel de bienvenue !  En effet, les barmen ont pour habitude de serrer la main des clients avant de les servir… peut-être est-ce une façon de sceller un pacte entre vous et le bar. Cet accueil inhabituel mais bien aimable semble être apprécié depuis près de quarante ans !

À noter par ailleurs, le festival Jeker Jazz qui se déroulera les 6, 7 et 8 octobre dans le Jeker Kwartier. Pour le Duke pas besoin d’un tel évènement pour célébrer la musique de Bâton Rouge. Néanmoins, au cœur de ce festival, il brillera de plus bel !

À vos contrebasses et  saxophones… direction le Bluescafe Duke !