ET L’HOMME REDÉCOUVRIT LA PIERRE 

Questions : Marion Kaes / Rédaction : Ludovic Minon / Photographies © voir légendes

Imaginé par le sculpteur Giacomo Noyà, le projet Aystone revisite la pierre et le marbre dans une série d’accessoires vestimentaires. Un ensemble de pièces voguant entre innovation et excentricité. De quoi réjouir les hipsters des cavernes et satisfaire la recherche d’originalité des plus téméraires explorateurs de la mode.

Quatremille : Bonjour, pourriez-vous nous donner votre punchline, votre crédo ?

Giacomo Noyà : Après 15 années de sculpture, j’avais besoin d’être plus léger… Mes sculptures pesaient environ 100kg ! Redimensionner mon travail était ma priorité. Je suis donc passé de 100kg à 100 grammes en créant des nœuds papillons et boucles de ceinture interchangeable en pierre ou en marbre. Aystone était né. Mon crédo est d’apporter la pierre au prêt-à-porter : le style plutôt que la mode. Imaginez un ensemble, du chapeau aux chaussures, pantalon et veste, mais avec des détails en pierre.

Quatremille : Stone veut dire pierre mais que signifie Aystone ?

G.N. : Ce sont les deux dernières lettres de Noyà. Phonétiquement ça donne « I-stone », c’est-à-dire « je suis pierre. »

Quatremille : Quel est le point de départ de votre vie artistique ? Quel a été le déclic, le jour où vous vous êtes dit « je veux faire quelque chose du marbre, l’explorer et le montrer sous un autre jour » ?

G.N. : Je crois que c’est la recherche de soi et l’envie d’explorer. Mais ce qui a fait exploser en moi ce besoin de créativité, c’est le voyage. Découvrir d’autres cultures, d’autres façons de penser, d’autres artistes, créateurs et artisans… Cette magie du savoir-faire des rues et des ateliers, transmise à travers les âges par des hommes de métiers mais qui, tristement, se perd à notre époque. Le déclic ? Cet instant où j’ai touché la matière ou, plutôt, lorsque la matière m’a touché.

Quatremille : Travaillez-vous seul ou en équipe ?

G.N. : Habituellement je travaille seul. Mais pour certains aspects, une équipe reste cependant nécessaire. Et je trouve ça important, tant pour le plaisir du partage que pour pouvoir évoluer et échanger ses connaissances : dans le domaine de la photographie, du graphisme ou de la vidéo par exemple.

Quatremille : Est-ce qu’une collaboration en particulier vous ferait envie ?

G.N. : Bien sûr ! Une collaboration avec des stylistes, artistes ou créateurs de costume du milieu cinématographique. Je pense notamment au Liégeois Laurent Couline, que j’aimerais un jour rencontrer.

Quatremille : Votre maison est-elle décorée avec vos créations, vos sculptures ?

G.N. : Ça dépend des périodes… Mais ce n’est pas tant une envie de décoration qu’une question de stockage. Je n’ai pas toujours la place ! Il y a tout de même une sculpture-maîtresse qui est toujours présente chez moi et qui me suit partout.

Quatremille : Comment comptez-vous faire évoluer votre projet à l’avenir ? De nouveaux magasins sont-ils prévus en Belgique, en Europe ?

G.N. : C’est un projet à long terme qui demande de la patience : continuer à faire des marchés de créateurs, des défilés, des rencontres, des partenariats avec des stylistes et d’autres créateurs. Faire évoluer la gamme de produit qui pour l’instant sont les nœuds papillons en pierre/marbre, les boucles en pierre/marbre interchangeables avec la ceinture en cuir, les bracelets, les pendentifs. Dans un futur proche seront développées des boucles d’oreilles, bagues et beaucoup d’autres surprises ! Les produits Aystone se trouvent chez Wattitude à Liège. Les prochaines boutiques sont en cours.

Quatremille : Vous ne devez pas avoir beaucoup de concurrents, cela signifie-t-il que vous avez beaucoup de clients ?

G.N. : Pas vraiment, d’autant plus que la marque est jeune (elle aura deux ans le 6 août), mais assez bien pour continuer d’y croire !

Quatremille : Avez-vous quelque chose à rajouter

G.N. : Merci à toute l’équipe de Quatremille pour ce travail que vous menez avec passion, cette passion qui est nécessaire pour créer de belles choses et apporter de l’espoir dans la rue, dans ce monde à la dérive.

Quatremille : Merci à vous !

 

Facebook: https://www.facebook.com/aystonedesign/

Site web: www.aystone.com

Instagram : @aystonedesign

© Marcello Pullizzotto

© Christian Kerf

© Giacomo Noyà

© Peter Foster

© Giacomo Noyà

© Giacomo Noyà

Commentaires

commentaires