LES R’TARDATAIRES DEVANCENT… LE TEMPS D’UN CLIP !

Rédaction : Cécile Botton / photos : Véronique Bonfond & Cécile Botton

“Allez vous faire aimer” : le nouveau clip des R’tardataires est en ligne ! Notre rédactrice Cécile Botton a croisé la route de l’équipe de tournage début juillet. Elle nous raconte l’ambiance dans une chronique spontanée !

Allez bien

Ce mercredi 3 juillet vers 16h, c’est une rare effervescence qui m’attire dans un coin de la place Cathédrale… De la musique, des gens qui dansent, mais que se passe-t-il ? Je m’approche à grand pas et reconnais quelques têtes ! Ne serait-ce pas les R’tadataires?

© Véronique Bonfond

Mon esprit s’emballe… Ah oui, juste ! Il y a quelques jours, j’ai vu passer un appel sur Facebook : « Recherchons figurants pour notre prochain clip…  » Trop curieuse, j’aborde Cédric un des chanteurs du groupe et lui demande pour prendre quelques photos et rédiger un article sur le clip… Son grand sourire me donne instantanément la réponse !

© Cécile Botton

Ni une ni deux, je sors le smartphone et flashe cette foule en liesse qui s’applique à répéter les pas donnés par un danseur. Sur le côté, je remarque deux Harley… Chouette, il va y avoir du spectacle ! Attention, les choses sérieuses commencent…  Ça tourne … Le cameraman ne fait pas de chichi… Sa caméra suit le mouvement de tous ces gens vêtus d’un T-shirt noir ou blanc à l’effigie du clip : « Allez bien vous faire aimer ». Tous se déhanchent au rythme d’une musique rumba congolaise derrière un breaker aux acrobaties fabuleuses. Ça passe trop vite… J’ai à peine le temps de dire ouf que le vidéaste lâche : « C’est bon, j’ai assez de matériel ! »

© Véronique Bonfond

Alors que les acteurs en herbe commencent à s’éparpiller, je reste vraiment sur ma faim. Que vais-je pouvoir raconter ? Un peu court tout ça ! Et puis ces motos m’intriguent trop, il faut que je sache. Je vais à la rencontre des deux chanteurs et une interview improvisée démarre. Dès le départ, le ton est donné ! « Je ne te félicite pas d’être arrivée en retard… » lâche Cédric. Mais je ne suis pas la seule, car des personnes ne cessent d’arriver. Gentiment, à tour de rôle et de bras, les deux compères expliquent : « Il y a eu beaucoup de monde très tôt, alors on a démarré et tout s’est passé très, très vite… On est désolé, mais merci d’être venus… » Il est à peine 17h et le tournage était prévu jusqu’à 19… Ça fait évidemment pas mal de déçus. On ne peut d’ailleurs nier leur fan club très nombreux ! « Effectivement, on a fonctionné avec les gens qui étaient là tôt, c’était la magie du moment et on ne pouvait pas la rater… et ça a été beaucoup  plus vite que prévu ! » poursuit Max.

Ce clip « Allez bien vous faire aimer » est le premier morceau du prochain album qui sortira normalement en 2020. « En fait, ce titre, c’est pour emmerder les gens avec le sourire parce qu’on s’est rendu compte que beaucoup de personnes sont frustrées car elles manquent d’amour et nous, on veut leur en apporter… Surtout à tous ces cons plein de haine qui pourrissent la vie des autres. » raconte Cédric. À Max d’enchainer, « En fait, on voulait rassembler la population et envoyer le message  « On est tous d’accord pour m’emmerder les cons, les dirigeants, les homophobes, les racistes, les fachos, et tout ça ! ». »

© Cécile Botton

Ce nouvel opus restera dans la même lignée que les deux premiers mais explorera d’autres styles musicaux : un nouveaux rap, une nouvelle tendance hip-hop s’inspirant de nouvelles sonorités comme l’afro-trap ou la trap. « Le morceau qu’on vient de filmer, c’est plus un délire « souk-africain », chose qu’on n’a jamais faite, on veut un peu sortir de nos anciens sons. » L’album sera avant tout festif, sans oublier le second degré, marque de fabrique du groupe. « Ce sera plus un concert de rue rassemblant les gens où, au final, tout le monde se mêle à nous. On veut envoyer un message collectif… Toujours engagés, mais avec le sourire ! »

Les R’tardataires ont l’habitude de mettre le feu avec leur énergie débordante et leurs morceaux aux rythmes groovy. Mais en prenant la peine de réécouter, la seconde lecture montre l’implication des gaillards. « Toujours du second degré, c’est pour ça qu’on vit ! » lâchent-ils en chœur.

Et Max de conclure : « On voudrait remercier tous les gens qui se sont déplacés aujourd’hui. Au départ, on avait un peu peur de savoir si le public répondrait présents… mais au final, il y avait plein de monde chaud pour le clip. On se sent soutenu…  Ça donne vraiment envie d’avancer et de continuer à bosser quand tu te dis que tu vas faire de la musique pour tous ces personnes-là… Alors, ça vaut bien la peine de merci au public qui nous suit et soutient ! »

Commentaires

commentaires