L’ENERGIE DE KOMPLIKATIONS ET SUNDDUNES AU KULTURA

Photographies © Virginie Godfrin
Chronique > Philippe Belligoi
Rédaction > Eugénie Baharloo

 

 

 

 

Il y a peu Quatremille s’est rendu au KulturA pour assister aux concerts de Komplikations (BE/DE) et SundduneS (FR) ! On vous livre notre compte-rendu sur cet événement.

 

 

 

 

LA CHRONIQUE DE PHILIPPE BELLIGOI :

 

 

 

 

En bon(ne) liégeois(es) que vous êtes, il est plus que probable que vous ayez entendu parler en ce début d’année 2017 de l’ouverture de ce nouveau lieu prometteur lancé et soutenu par une trentaine de collectifs et artistes de disciplines et de styles variés. Constitués en coopérative, ceux-ci ont investi, repensé et réaménagé les locaux de l’ancien Cirque Divers devenu entretemps et successivement Autour du Cirque, Tipi et dernièrement Live Club. C’est donc un lieu chargé d’histoires et de souvenirs auquel une nouvelle vie est donnée grâce à l’initiative d’acteurs culturels et soucieux de ne pas voir disparaître cet endroit mythique mais aussi de trouver un cadre nécessaire à la création et la diffusion artistique.
N’ayant pu assister aux soirées d’inauguration, l’occasion de découvrir ce lieu s’offrait idéalement à moi grâce aux collectifs Jaune Orange & La Messe Basse qui programmaient cette double affiche à laquelle aurait du s’ajouter JC Satan finalement annulé pour raisons de santé.
C’est donc Sunddunes de Rouen qui ouvrait la soirée avec une pop psyché assez bien foutue et qui présente aussi une facette plus new-wave comme on l’entend dès le deuxième morceau où on a l’impression que Robert Smith a subtilisé le micro en douce, impression renforcée par les sonorités de guitare un peu « curesques ». Ce n’est toutefois pas ce qui prédomine chez le groupe qui préfère faire la part belle aux mélodies et aux harmonies vocales qu’on retrouve dans plusieurs morceaux. Le public est conquis et le groupe semble ravi de l’accueil qu’il lui réserve.
La salle est à présent chaude pour le moment le plus attendu de la soirée en ce qui me concerne, revoir Komplikations nous faire une nouvelle démonstration de leurs talents. Komplikations comme son nom ne l’indique pas pratique une musique simple, directe et efficace appelée synth-punk, soit un dérivé du punk peut-être encore plus minimaliste et utilisant exclusivement des synthés en lieu et place des guitares habituellement associées au genre. Pas de chichis et d’artifices inutiles en leurs rangs, le trio se compose uniquement d’un batteur au timing précis, un claviériste aux doigts agiles (qu’on retrouve aussi dans Le Prince Harry et Tache) et un chanteur au phrasé sec et incisif toujours dans l’urgence. Bref une économie de moyens pour un impact maximum.
Et quand ces trois-là sont réunis sur scène, il se passe quelque chose de l’ordre d’un électrochoc propre à réveiller les plus ramollis des spectateurs. Ce soir encore l’alchimie fonctionne à merveille et les titres vont s’enchaîner comme autant de décharges régénératrices alternant les moments plus dansants/sautillants avec d’autres plus nerveux et propices à quelques débuts de pogos ça et là. Ca remue dans tous les sens, ça danse, ça se bouscule gentiment, ça prend son pied et ça en redemande! On aura donc droit en bonus à l’un ou l’autre rappel dûment réclamé avant d’entamer la soirée dansante assurée par la même bande.
Alors que demande le peuple? Que le Kultura continue sur sa lancée prometteuse! (N’hésitez d’ailleurs pas à passer aux fêtes d’ouverture qui se prolongent jusqu’au 20/03 avec une programmation variée).

 

 

Quelques photos du concert de Sunddune:

     

     

     

 

Quelques photos du concert de Komplikations:

    

    

    

    

SunddunceS, morceau de choix :

Komplikations, morceau de choix :

On like, on partage et on jette un œil à la page de Komplikationsde SundduneS !

Puis on check les pages des organisateurs: Jaune Orange et La Messe Basse Collectif et bien sûr la page du KulturA !