L’ÉCLECTISME MANIFESTE DE ROBIN REILER WELTER

Chronique : Serena Thielens / Correction : Ludovic Minon / Photographies © Nemo Welter

Né dans une famille où l’art est une passion qui se transmet de génération en génération, Robin a toujours apprécié démonter des objets et dessiner. Il s’est très vite passionné pour le milieu artistique et n’en a pas démordu depuis. Aujourd’hui, Robin transmet son savoir et son expérience à ses étudiants.

Il commence par suivre des cours de sculpture à l’école supérieure des Arts Saint-Luc en 2002. Captivé par cette activité, il poursuit ses études pour obtenir un master à l’Académie Royale des Beaux-Arts.

Même si cette activité prend une part plutôt importante dans sa vie, Robin consacre tout de même du temps au dessin et à la gravure. Intéressé par la forme, le volume, la matière et l’équilibre, il réalise des objets personnels aussi bien d’intérieur que d’extérieur.

Aujourd’hui, Robin se trouve à la place de ses professeurs et donne des cours de structures formelles à Saint-Luc supérieur, et également d’éducation plastique à Saint-Luc secondaire. Ces cours en atelier lui permettent de mettre en place des activités pour susciter et faire grandir la curiosité, la dextérité et la créativité de ses étudiants.

Facilement observable dans ses sculptures, Robin apprécie travailler sur des thèmes ou des univers liés à la science-fiction. Mais on retiendra surtout de cet artiste son éclectisme manifeste.  D’une part, car ses influences proviennent  d’une quantité monstre d’autres domaines que la science-fiction. D’autre part, car de l’argile aux matériaux synthétiques, du bois au métal, de la résine à la pâte de verre, Robin travaille tout type de matériaux. Il lui arrive donc de créer des projets très différents mais ceux-ci abordent toujours d’une manière ou d’une autre ses domaines de prédilection.

Très vite, Robin s’intéresse à un retour éventuel sur ses créations autre que ses proches et ses professeurs. Il prend alors l’initiative d’exposer ses oeuvres à la fête de son quartier – fête à laquelle il participe toujours.

Comme ses professeurs lui ont toujours conseillé, il a davantage cherché des lieux pour présenter ses oeuvres. Liège, Bruxelles, Namur ou encore Bastogne : cet artiste hors-norme a eu l’opportunité d’exposer son travail dans les quatres coins de la Belgique.

Actuellement Robin conçoit  des visuels personnels pour BAMink, une société d’impression d’articles d’intérieur fondée par son frère. C’est dans cette optique qu’il décide de se consacrer principalement à l’aboutissement de ses projets en cours car, pour Robin, la satisfaction de créer est plus grande que la satisfaction de montrer.

 

Commentaires

commentaires