LE HANGAR, 16 ANS ET UNE ÉPIDÉMIE PLUS TARD

Un public limité à 50 personnes, une réservation obligatoire… En termes de budget, ce plan de bataille estival aide tout juste le Hangar à sauver les meubles. « Ça nous permet de garder la tête hors de l’eau jusqu’à la rentrée » confie Vincent Cotteleer. « À l’heure actuelle, on ne sait pas si on sera encore là l’année prochaine. »