Article : Vincent Abieri

Correction : Thomas Renauld

On pourrait prétendre connaître les moindres coins et recoins de la ville des frères Dardenne. Pourtant, les Liégeois fréquentant ardemment les lieux phares de la vie artistique témoigneront du contraire. Notre cité des Princes-Évêques regorge de surprises et le foisonnement culturel nous comble sans cesse dans notre épanouissement personnel et dans la création de nouvelles collectivités rassemblées autour de mondes lointains et proches à la fois. Et pour cause, si les amoureux du septième art se reconnaîtront aisément dans cette démarche, ils parviendront à goûter à de nouveaux horizons, à d’innombrables univers constitués de pas moins de vingt-quatre images par secondes à travers des espaces conçus pour la découverte et l’élaboration d’expressions cinématographiques promises à un avenir radieux.  C’est donc à travers ces quatre adresses qu’une énième génération de cinéphiles arpentera des chemins semés de bouleversements et d’émotions.

Le ciné plein air au Sauvenière

En pleine période estivale, à savoir du 1er juillet au 2 septembre, le cinéma de la place Xavier Neujean improvise un espace de projection intimiste dans la cour de la brasserie Sauvenière, dans une ambiance nocturne des plus conviviales.  Si ces séances s’avèrent gratuites, il faut toutefois souligner que les dates affichent rapidement la mention « complet » en raison du nombre limité de places disponibles, certains spectateurs allant jusqu’à s’y rendre en fin d’après-midi pour obtenir la certitude d’assister à l’événement. Cette initiative reste cependant une aubaine pour les plus jeunes, désireux de se forger une culture cinématographique. En effet, le cinéma propose de découvrir ou de revoir des classiques tels que Pulp fiction de Quentin Tarantino, L’exorciste de William Friedkin ou encore Les amants du Pont Neuf de Leos Carax.  Un véritable songe de nuit d’été.

Le Nickelodéon

Mis en place depuis une vingtaine d’années par une poignée d’étudiants de l’Université de Liège, ce projet vise avant tout à communiquer la passion du cinéma à un public de tous âges. Il tend également à favoriser le débat autour d’œuvres cinématographiques aussi passionnantes que complexes – voire polémiques. Les projections possèdent la particularité d’être accompagnées d’introductions et d’interventions de réalisateurs, de spécialistes et de professeurs d’arts du spectacle. Ces séances promeuvent un cinéma alternatif tout en prenant soin de mettre à l’honneur les réalisations belges. Chaque jeudi et ce, à partir du mois d’octobre, le Nickelodéon accueille ses spectateurs dans le complexe ULG du bâtiment de l’Opéra. Les séances restent relativement bon marché et le visiteur se verra proposer l’acquisition d’une carte de membre qui réduira davantage le prix de chaque entrée. Une opportunité d’accéder à un autre type de cinéma !

La Diode

Lieu abondamment fréquenté par le milieu estudiantin et par les Liégeois, la Diode demeure un café à l’atmosphère chaude qui se transforme de temps à autre en galerie d’art, en salle de concert ou en cinéma. Les cinéphiles en manque de sensations fortes ou férus d’ovnis cinématographiques seront comblés par les longs métrages projetés. On citera par exemple des curiosités ou des œuvres délirantes telles que Bad taste de Peter Jackson ou encore Lady terminator de H.Tjut Djalil. Chaque projection est offerte par l’établissement, ce qui permet d’attirer de nombreuses personnes dans cet endroit où le prix des consommations reste relativement abordable. Idéal pour les soirées ou retrouvailles entre amis !

L’An vert

Situé dans le quartier d’Outremeuse, l’An vert vit pour et par l’art. Il s’agit d’une ASBL animée par l’idée d’offrir aux artistes des espaces de création : elle organise divers événements comme les expositions, les spectacles, concerts et bien évidemment les projections. C’est donc en élaborant le concept de l’AC (l’Autre Cinéma) que l’An vert s’est donné le pari de réunir les fous de cinéma de Liège tous les deuxièmes et quatrièmes mardis du mois. À nouveau, le principe peut se décliner en une intéressante combinaison de classiques et de films d’auteurs. À ce propos, les projections de Dr Jekyll and Mr Hyde de Rouben Mamoulian et de Juha de Aki Kaurismaki sont d’ores et déjà au programme !