FILY LEELA, YOU VERSUS ME

Rédaction : Laurent Keysers

Le 10 septembre dernier, la liégeoise Fily Leela a sorti le premier single et clip de son nouveau projet : « You Versus Me ». S’installant dans des inspirations électro pop et soul , la chanteuse et auteure-compositrice nous fait découvrir son univers, à base de dualité et de renouveau. Interview.

Fily Leela © D.R.
Fily Leela © D.R.

Quatremille : Ça parle de quoi « You Versus Me » ?

Fily Leela : « You versus me » raconte l’histoire d’une femme vivant dans la contradiction, devant faire face à deux personnalités en elle, différentes mais complémentaires, qui se cherchent et apprennent à vivre en harmonie, entre force et fragilité. Ça pourrait s’apparenter à un big bang interne où tout se mélange. L’ombre et la lumière, la folie et la sagesse, nos défauts et nos atouts… on secoue le shaker et puis ça donne nous ! On avance avec nos doutes, nos faiblesses, nos forces, et puis on fait comme on peut. C’est cette dualité qu’on a en tant qu’artiste, en tant que femme, qu’être humain… c’est écouter son cœur ou sa raison, et de temps en temps on peut lâcher prise, se faire confiance et allier les deux pour avancer dans ce qui nous anime.

Avec « You Versus Me », je chante la liberté d’être ce que l’on est, d’arrêter de croire que la fragilité et vulnérabilité sont des défauts qu’il faut cacher à tout prix. Qu’on peut être tout autant fragile et très fort. Oser se montrer tel qu’on est, c’est avoir du courage finalement et prendre le risque d’être vrai… ça n’a pas de prix, ce sentiment de liberté totale ! J’aime une phrase d’Oscar Wilde qui dit « soyez-vous-même , tous les autres déjà pris ».

Quatremille : Tu peux nous raconter ton parcours ?

Fily Leela : J’ai commencé la musique toute petite. À sept ans je commençais le solfège, le piano et le chant choral à l’académie. J’ai fait mes premières scènes à quatorze ans avec différents groupes et chorales gospel dans lesquels j’étais aussi soliste. Ça m’a permis de tourner dans plusieurs villes et pays. J’ai vécu assez vite mes premières expériences studio avec ce groupe. Parallèlement, je commençais à écrire mes premiers poèmes et à composer mes premières chansons, influencée à l’époque par les grandes chanteuses comme Whitney Houston.

C’est lors d’un concert d’Alicia Keys que tout devient clair et évident, comme un électrochoc : je voulais vivre moi aussi sur scène avec mes chansons ! Je décide alors d’entrer dans ma bulle et d’écrire mon premier album, Authentically Me, sorti en 2009. J’ai eu la grande chance de partager la scène avec Tina Arena en faisant quelques premières parties. Par la suite, j’ai également eu l’honneur de croiser la route de quelques artistes que j’ai accompagné en tant que choriste tels que Zap Mama, Jean-Louis Aubert, Patrick Fiori, Christophe Mae, Lara Fabian, Sheila, Adamo, Fréderic François, Gospel pour 100 voix, Laurent Voulzy, Alain Souchon, Typh Barrow, Matt Pokora, Pascal Obispo ou encore Patrick Bruel. Dans mon parcours musical, je m’amuse également à prêter ma voix lors de doublage chanté pour Dubbing Brothers ou d’autres sociétés de doublage.

Quatremille : D’où vient ton nom de scène ?

Fily Leela : Je voulais marquer les esprits avec ce qui me caractérise et qui allait être la base de mon message. On dit de moi que j’ai la force d’un lion et la fragilité d’une fleur… J’ai toujours pensé que c’était une contradiction, mais ensuite j’ai voulu faire de cette phrase un symbole. « Lee » vient du latin leo et signifie lion, Il manquait la référence à la fleur et j’ai ajouté « la » pour le lilas. J’aime la dualité et l’équilibre dans l’union des deux.

Quatremille : Quelles sont tes inspirations principales ?

Fily Leela : Ce qui m’inspire c’est l’humain, dans ce qu’il a de plus beau et de plus laid, dans sa complexité et dans sa capacité de faire surgir de lui des choses insoupçonnées et insoupçonnables… de voir à quel point on peut toujours s’étonner du pire et du merveilleux ! Dans les chansons, il y a la musique qui est la traduction des émotions d’un moment vécu à travers soi ou à travers les autres, puis les paroles qui sont la retranscription des mots qui font écho à ce qu’on vit. J’aime aborder toutes sortes d’émotions et rappeler à quel point il est important d’évoluer en harmonie avec ce qui nous fait vibrer, de rester soi-même, de s’écouter et d’écouter son cœur. Quitte à voguer parfois à contrecourant et à casser certains codes !

Quatremille : Quels sont tes projets pour la suite ?

Fily Leela : Un deuxième single est déjà prêt ! Pour le moment, je travaille sur la suite et en vue d’un EP pour 2022. J’ai envie d’embarquer le public dans un voyage émotionnel qui s’étale titre après titre, comme une escale à chaque fois ! Évidemment, je me projette aussi déjà dans les futurs concerts… élément clé de la vie d’un artiste où l’on peut enfin vivre dans le partage à 100% avec son public. C’est finalement ça notre mission dans ce métier : vibrer et vivre ces moments intenses avec le public !

Suivre Fily Leela sur les réseaux

Fily Leela, You Versus Me © D.R.