FIFCL #6, LIÈGE & CINÉMA : UNE HISTOIRE D’AMOUR QUI DURE

Rédaction : Laurent Keysers, Serge Kabiligi, Valentine Pasque // Photos : Valentin Conraads, Prodije Mbonzo

Comme chaque année depuis 2016, Liège accueille début novembre le Festival International du Film de Comédie de Liège ou FIFCL. Le retour en physique de cette sixième édition a permis d’animer les rues de la ville pendant cinq jours et faire briller la cité ardente sur la scène internationale. Quatremille vous plonge dans cette édition du FIFCL 2021.

FIFCL 2021 © Quatremille - Valentin Conraads
FIFCL 2021 © Quatremille – Valentin Conraads

Pour cette sixième édition, pas moins de huit longs métrages étaient projetés dans différentes salles liégeoises. Des films français mais aussi en provenance d’Italie, Danemark ou Canada. Le tout en présence d’une partie de l’équipe de chaque film. En deux ans, l’évolution du FIFCL se poursuit et se remarque par un chapiteau plus vaste sur la place Cathédrale, des rencontres variées, des prix littéraires, des plateaux de qualité animés notamment par Sandy Louis et Enora Malagré.

Cette année encore, les acteurs de renoms se sont pressés au FIFCL pour juger les films compétition : Pascal Légitimus, Kev Adams, Bruno Solo, François Berléand et bien d’autres. Le point positif de cette édition ? Les retrouvailles de la culture avec son public ! Des conférences-rencontres avaient notamment lieu pour différents public, donnant autant de moments marquants. Drôle et enfantine, la rencontre d’Elie Semoun avec une classe d’école primaire à propos de son film Ducobu 3. Clovis Cornillac qui nous présente son dernier film C’est magnifique ! Nous avons également eu la chance de rencontrer l’équipe de la série belge à succès Baraki, un moment loufoque, hilarant ! L’édition du FIFCL 2021 s’est clôturée par une cérémonie accueillant de nombreux invités, tel que Guillaume de Tonquédec ou Michaël Youn.

Envie de découvrir les films présentés au FIFCL cette année ? Retrouvez ici la liste des longs métrages et celle des courts métrages en compétition. Présente sur le festival, l’équipe de Quatremille vous a également sélectionné ses coups de coeur :


La pièce rapportée de Antonin Peretjatko

Valentine Pasque

Absurde, cocasse, un brin impertinente, mais toujours drôle, La pièce rapportée est sans conteste une comédie qui a de quoi titiller les zygomatiques du spectateur. Adaptée de la nouvelle Il faut un héritier de Noëlle Renaude, le scénario de type vaudeville est assez classique : une roturière épouse un riche héritier, et subit la désapprobation de sa belle-famille.

Néanmoins, Peretjatko réussi à revisiter ce trope bien connu de manière convaincante et drôle. La voix-off (interprétée par le réalisateur lui-même) se distingue ainsi particulièrement par son réel apport au comique du film.

Grand point fort également : un casting léché, avec notamment Josiane Balasko, dans le rôle de la belle-mère aigrie. Le jeu de l’actrice y est simplement savoureux. Philippe Katerine se distingue également par son incarnation du jeune héritier benêt.

Détail d’avantage esthétique, les coiffures des différents acteurs sont aussi plutôt impressionnantes, et toujours en lien avec l’histoire. Les décors du film nous emmènent (comme souvent dans les films du réalisateur) dans la ville de Paris.

Hilarante, l’œuvre de Peretjatko n’en reste pas moins engagée, et dénonce avec humour certaines dérives de nos sociétés, comme l’écart entre les classes sociales. Le film est à découvrir dans les salles obscures ce 1er décembre.

La Pièce Rapportée de Antonin Peretjatko
La Pièce Rapportée de Antonin Peretjatko

Riders of Justice de Anders Thomas Jensen
Riders of Justice de Anders Thomas Jensen
Riders of Justice de Anders Thomas Jensen

Serge Kabiligi

Markus, militaire danois en poste en Afghanistan, rentre précipitamment chez lui après la mort de son épouse dans un accident de métro pour s’occuper de leur fille. Un rescapé, Otto, prend contact avec Markus et lui explique que l’accident était en fait un attentat soigneusement orchestré.

Ce film est un somptueux mélange de comédie noire et de blagues subtiles qui mettent tout le monde d’accord. Chacun des protagonistes de l’histoire débarque avec son douloureux passé et ses conséquences qui en font des personnages tout aussi touchants les uns que les autres.

Le réalisateur Anders Thomas Jensen réussit un magnifique jeu entre le deuil et l’humour. On apprend que ce qui est drôle vient d’une souffrance et que tout ce qui est peine ou tristesse devrait être partagé avec ceux qu’on aime. Une fois toutes les relations dévoilées, ce film agit comme une thérapie et aura pour effet de dévoiler en nous toute sorte d’émotion et de sentiments qui nous rapprocherons de nos protagonistes. Une vraie pépite au niveau des relations humaines.

Sortie prévue le 1er février 2022.


C’est magnifique ! de Clovis Cornillac

Laurent Keysers

À la fois touchant et philosophique, C’est magnifique ! a tout pour plaire à un large public. Traitant de sujets comme l’intégration sociale, les difficultés à garder un quotidien stable, ce film se démarque par son esthétique, ses couleurs et ses personnages à la fois complexes et attachants.

Interprété par Clovis Cornillac, Pierre est un homme d’une quarantaine d’années qui a toujours vécu en dehors de la société, reclus dans les montagnes. Suite au décès de ses parents, il découvre une société qu’il ne connait pas. Se posent alors un grand nombre de question qui vont l’amener à découvrir qui il est vraiment et qui sont ses vrais parents. Lors de ce cheminement, il fera la rencontre d’Anna, interprétée par Alice Pol, une mère célibataire, ancienne alcoolique essayant à tout prix de reprendre la garde de sa fille.

L’histoire de ce film est en somme la rencontre entre deux univers qu’à première vue tout oppose mais qui, au fil du récit, se complètent.

D’une esthétique très sublimée, le film présente une multitude de nuances de couleurs à l’écran qui ont pour mission d’émerveiller et d’émouvoir le spectateur. Des couleurs vives pour les émotions positives et d’autres plus sombres, fades, pour représenter la mélancolie. Dans ce jeu de couleurs, nous pouvons également voir un hommage à l’histoire du cinéma et de la photographie puisque qu’à l’écran, nous pouvons observer des passages en noir et blanc, en sépia et enfin en macro.

Cette œuvre de comédie française n’a pas pour but premier de faire rire à l’éclat. Ce film tente d’apporter un vent de légèreté grâce à un traitement philosophique de la vie relevé par des personnages émouvants et attachants. L’esthétisme choisi par Clovis Cornillac permet de passer un bon moment et de s’émouvoir tout en s’émerveillant d’un impressionnant jeu de couleurs et d’acteurs.

Sa sortie en salle est attendue pour le 8 juin 2022.

C'est magnifique ! de Clovis Cornillac
C’est magnifique ! de Clovis Cornillac

Revivez le FIFCL #6 avec les photos de Valentin Conraads et Prodije Mbonzo :

  • FIFCL 2021 © Quatremille - Valentin Conraads
  • FIFCL 2021 © Quatremille - Valentin Conraads
  • FIFCL 2021 © Quatremille - Valentin Conraads
  • FIFCL 2021 © Quatremille - Valentin Conraads
  • FIFCL 2021 © Quatremille - Valentin Conraads
  • FIFCL 2021 © Quatremille - Valentin Conraads
  • FIFCL 2021 © Quatremille - Valentin Conraads
  • FIFCL 2021 © Quatremille - Valentin Conraads
  • FIFCL 2021 © Quatremille - Prodije Mbonzo
  • FIFCL 2021 © Quatremille - Prodije Mbonzo
  • FIFCL 2021 © Quatremille - Prodije Mbonzo
  • FIFCL 2021 © Quatremille - Prodije Mbonzo
  • FIFCL 2021 © Quatremille - Prodije Mbonzo
  • FIFCL 2021 © Quatremille - Prodije Mbonzo
  • FIFCL 2021 © Quatremille - Prodije Mbonzo
  • FIFCL 2021 © Quatremille - Prodije Mbonzo

Le Festival International du Film de Comédie de Liège est né en 2016, comme Quatremille ! Depuis six ans, nous suivons l’évolution fulgurante du FIFCL… Envie de se replonger dans les éditions précédentes ? C’est par ici :