DU CLASSIQUE POUR TOUS LES GOÛTS

Rédaction : Milan Amélie Nyssen / Correction : Ludovic Minon / Photographies © OPRL, Martin Mailleux, Anthony Dehez

 

Où écouter de la musique classique à Liège ? On pense de suite à l’Opéra Royal de Wallonie (ORW) et à l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège (OPRL). Néanmoins, pour qui veut débuter et ouvrir ses petites oreilles au charme de la musique, ce n’est pas toujours simple. Car si l’ORW et l’OPRL proposent des programmes de grande qualité, écouter un opéra ou une symphonie peut paraître long pour qui n’en a pas l’habitude. Les lieux peuvent également faire un peu peur au néophyte et non, le costume-cravate n’est pas une obligation pour y aller.

Pourtant, pourtant… L’ORW comme l’OPRL proposent des oeuvres absolument idéales pour débuter en musique classique. Chaque année, l’ORW a dans sa programmation un opéra parfait pour qui n’y a jamais mis les pieds ou les oreilles. Cette année ne fait pas exception avec Carmen qui est, avec La Flûte enchantée, un des meilleurs choix pour un premier opéra. Tout le monde connait l’air de Carmen, L’amour est un oiseau rebelle, ou encore celui du Toréador Escamillo. Si l’oeuvre dure trois heures, on ne voit pas les minutes passer tant la musique est entrainante et ne souffre d’aucune longueur.

L’OPRL, quant à lui, ne manque pas d’ingéniosité pour rallier un nouveau public à son audience. Dans sa programmation, cherchez les intitulés « Music Factory » pour des concerts allant de musiques de stades de foot aux partenariats avec des slameurs liégeois. Il y a franchement de quoi s’amuser. Non, s’endormir au balcon n’est pas une option.

Mais si l’on veut sortir des deux grandes institutions, par où et quoi commencer, quand on vit à Liège ? La ville fourmille d’endroits qui proposent de la musique classique, à commencer par le Conservatoire. Régulièrement, il ouvre ses portes et offre un premier tremplin à ses étudiants. Que ce soit sous la forme de scènes d’opéra (classe d’art lyrique), de sessions d’orchestre (qui cette année proposait une pièce du grandiose Míkis Theodorákis), ou de « pauses musicales de midi » en partenariat avec l’ULiège. Sans oublier que tous les examens, allant de quelques morceaux à un récital complet, sont ouverts au public et sont gratuits. De quoi aller applaudir les têtes plus au moins blondes lors de leurs premiers pas. Quand le public ne se limite pas au jury d’examen, le test devient un vrai concert. Ces examens envahissent même les murs du Théâtre de Liège lors du printemps du Conservatoire. N’hésitez pas : allez applaudir les élèves afin que leur examen devienne un concert. C’est gratuit, ça ne mange pas de pain, vous passez un bon moment et cela change tout pour les élèves.

Parmi les projets toujours très excitants du Conservatoire, les concerts de la classe de Rock de Chambre ont souvent lieu dans le très chouette Anvert.be. Ce dernier donne d’ailleurs, de temps à autre, carte blanche à différentes classes du Conservatoire.

D’autres lieux accueillent des musiciens plus ou moins confirmés, dans une forme de concerts d’environ une heure et donc tout à fait accessible. Ni trop long, ni trop court. À noter : les Chiroux et leurs concerts apéritifs du dimanche matin (une fois par mois). Une occasion d’aller écouter des musiciens venant tester leur répertoire, chaque groupe jouant une dizaine de minutes. De quoi ouvrir ses écoutilles à un programme varié.

Du classique à l’Université

Il y a aussi les concerts proposés par l’U3A (Université du troisième âge). Le projet, porté par le musicologue Jean-Marc Onkelinx, propose des événements très régulièrement, soit de concerts sous forme de récital, soit de concerts commentés par le musicologue. Le lieu accueille aussi bien des jeunes artistes fraîchement diplômés que des artistes confirmés de notre région.

La très belle Salle académique de l’ULiège accueille le jeudi les très beaux « concerts de midi ». La programmation toujours sublime reçoit des ensembles et solistes de tous horizons. S’il ne faut choisir qu’un concert dans leur programmation, allez écouter Scherzi Musicali, dirigé par Nicolas Achten. La première fois que j’ai entendu de la musique baroque, en live sur instruments anciens, j’ai eu des frissons même à l’envers de la peau !

Hors des sentiers battus

Curieux et friand de nouvelles expériences ? Le Salon Mativa propose de beaux concerts de musique, souvent contemporaine avec son lot de créations. L’occasion d’aller écouter des oeuvres plus osées, hors des sentiers habituellement battus, dans le cadre intime d’un salon de musique. La programmation n’hésite d’ailleurs pas à mêler art plastique, poésie et musique.

Il ne faut pas non plus hésiter à pousser les plus petites portes, comme celle de la Caféière, rue Puits-en-Sock, qui accueille de mars à octobre, un jeudi par mois, ces concertini. La programmation varie d’année en année et accueille parfois des concerts classiques. Qui plus est, le charme du lieu est tel qu’on y revient, toujours.

Deux festivals

Enfin, le dernier mot revient à deux beaux, très beaux festivals de musique classique à Liège. Les Nuits de Septembre offrent chaque année un programme d’exception (Jordi Savall, Alarcon …), dans différents lieux liégeois (ORW, salle académique de Liège, église St Jacques …). Le Festival des Images Sonores , en partenariat avec le Centre Henri Pousseur, offre trois jours de concerts mêlant musique électronique et instruments classiques.

Voilà pour un bref tour… Sans compter sur l’ensemble des académies et ASBL qui proposent régulièrement des concerts de leurs élèves, mais aussi les concerts du CIMI, l’orchestre à cordes de l’ULiège, le choeur universitaire, le choeur de chambre de Liège… Bref, à Liège, il y a de quoi faire.

 

© Martin Mailleux

© OPRL

© Anthony Dehez