DIGITAL MUSIC THEATER  #1

{ Chronique de l’événement }
Rédaction > Tom Foguenne
Photographies © Géraldine Thiriart

 

Pour la première édition du Digital Music Theater, Electronic Lodge s’est installé à La Halte le temps d’une soirée! Quatremille y était et vous livre son compte-rendu!

 

LA CHRONIQUE DE TOM FOGUENNE :

 

 

« Vendredi dernier, c’était la première édition du Digital Music Theater, organisé par Electronic Lodge. « Investir un lieu, le transformer, permettre à des jeunes artistes de s’exprimer », telle est la mission que se sont fixés les organisateurs du « DMT ». Pendant 8 heures, deux centaines de noctambules survoltés se sont partagés l’intimité du nouveau théâtre liégeois « La Halte ». Un lieu tenu secret jusqu’au jour J, donnant une saveur de clandestinité à l’évènement. Concept nouveau, casting attrayant, cadre insolite : que demande le peuple? Quatremille s’est rendu à la fête et vous donne son humble compte-rendu.

L’excitation est palpable dès les abords du Théâtre de la Rue de la Casquette. Pour s’introduire dans la salle de spectacle, nous devons emprunter un escalier qui descend vers la fosse. Il est décoré de plusieurs rangées de voiles sur lesquelles des animations visuelles sont projetées. Nous nous engouffrons dans cet entonnoir, une sorte de passage de purification avant de pénétrer dans ce temple éphémère de la techno.

Sur les planches, Jon Mosto, premier DJ de la nuit, préchauffe l’antre encore dépeuplée. L’homme est entouré de dizaines de projections qui forment un ensemble imposant contrastant avec les dimensions restreintes du lieu. Tous les regards se fixent sur ces images qui défilent.

Le gouffre se remplit brusquement, de nombreuses ombres se reflètent sous les platines. Les silhouettes remuent sur un même rythme, dans des danses diamétralement différentes. Tandis que l’on s’enivre côté cour, les jambes vibrent côté jardin.

Les sets des DJ belges Chris Hingher et Sory s’enchainent dans une ambiance qui ne cesse de s’échauffer avant l’arrivée de la tête d’affiche, Benjamin Damage. Armé de beats furieux, il transporte rapidement la foule en terres berlinoises. L’horaire XL de la soirée ravit les participants : fidèle à la réputation liégeoise, la salle ne désemplit pas pour le set du dernier invité DESK. Les DJ’s résidents d’Electronic Lodge achèvent joyeusement cette nuit devenue jour.
Une techno de qualité enveloppée de visuels hypnotiques au service de clubbers chauds comme la braise. Une recette qui a manifestement construit la réussite de cette première édition. Chapeau bas à l’orga, vivement l’Acte 2! »

 

Quelques photographies pour se replonger dans l’ambiance :

 

dmt-4000-liege-geraldinethiriart-12

dmt-4000-liege-geraldinethiriart-11

dmt-4000-liege-geraldinethiriart-20           dmt-4000-liege-geraldinethiriart-17

dmt-4000-liege-geraldinethiriart-02

dmt-4000-liege-geraldinethiriart-07           dmt-4000-liege-geraldinethiriart-06

dmt-4000-liege-geraldinethiriart-05           dmt-4000-liege-geraldinethiriart-10

dmt-4000-liege-geraldinethiriart-09

dmt-4000-liege-geraldinethiriart-14           dmt-4000-liege-geraldinethiriart-19

dmt-4000-liege-geraldinethiriart-04           dmt-4000-liege-geraldinethiriart-13

dmt-4000-liege-geraldinethiriart-08           dmt-4000-liege-geraldinethiriart-16

dmt-4000-liege-geraldinethiriart-18           dmt-4000-liege-geraldinethiriart-15

 

On like, on partage et on check la page d’ Electronic Lodge et celle de La Halte!