DÉGÂTS IRRÉVERSIBLES : QUE FAIRE ?

Rédaction : Ndibwalonji Badibanga Patrick

Ce jeudi 1er septembre, Justine Paque sort Dégâts irréversibles, son 2ème roman.  Danger, dérives diverses, domination, ce livre, publié par Empaj Éditions, décortique tous les aspects négatifs des réseaux sociaux. Envie d’en savoir davantage… Partez à la découverte du pouvoir incommensurable des images.

Un livre pour agir

« Si le roman peut aider ne serait-ce qu’une seule personne, ce serait déjà super et si ça peut donner l’envie de lire, ce serait encore mieux. » Plus que toute autre, cette phrase nous en dit long sur les motivations de l’auteure. Dégâts irréversibles, c’est plus qu’une simple fiction divertissante.  Dégâts irréversibles, c’est une pierre jetée à la face des corbeaux qui utilisent les réseaux sociaux à mauvais escient. Dégâts irréversibles, c’est surtout un moyen de prévenir le mal avant qu’il ne soit trop tard. Ce bouquin met en scène un prince dont la vie tourne autour des réseaux sociaux. Au cœur de l’intrigue, un enfant utilisé par un père qui veut faire remonter sa cote de popularité auprès de son peuple. Le jeune Isidore apprend très tôt à utiliser Instagram à son avantage. Y poster des photos embarrassantes l’amènera à terroriser le royaume de Céthémance.

« Je n’aurais pas envie d’écrire sur des gens que je connais » nous répond Justine quand nous lui demandons si son histoire s’inspire de personnages ou de faits réels. Pourtant, au vu de certains éléments du roman, comme la ressemblance entre le royaume de Céthémance et la Belgique, la question demeure pertinente. Présentement, une présentation de l’auteure s’impose.

Une passion à l’épreuve du temps

Justine Paque

« Je ne suis pas un oiseau de nuit » nous confie Justine lorsque nous lui demandons à quel moment elle écrit. À la lumière de cette révélation, nous comprenons pourquoi il s’est écoulé 9 ans entre son premier et son deuxième roman. Contrairement à certains auteurs, Justine dort la nuit et travaille le jour. C’est le confinement qui lui a permis de s’adonner à sa passion pour l’écriture. Quant à sa première œuvre, La vie de Château, elle a été rédigée pendant ses études. Ce récit se déroule également dans un pays imaginaire, mais à l’époque féodale. Nous y suivons une jeune villageoise prénommée Zia qui tente de passer du statut de couturière à celui de princesse. Dégâts irréversibles se présente d’emblée comme une critique du monde superficiel dans lequel nous évoluons, alors que La vie de Château ressemble plutôt à un conte de fées. Si les œuvres de Justine abordent divers thèmes et mettent en scènes différentes époques, son processus créatif, lui, demeure identique. Justine écrit toujours en journée, directement sur son ordinateur et exclusivement chez elle. « J’aimerais bien essayer une fois dans un café » lâche-t-elle. Peu importe l’endroit, une chose est certaine : Justine écrira toujours. Depuis sa plus tendre enfance, elle est passionnée par la littérature et la rédaction. Et, ce n’est probablement pas un hasard si elle exerce le métier de responsable de bibliothèques. Envie de vous procurer Dégâts irréversible, rendez-vous sur le site d’Empaj Editions. Par ailleurs, Justine dédicacera son livre le samedi 24 septembre à la bibliothèque d’Oupeye de 10h à 13h.