CHICOS Y MENDEZ & DALTON TELEGRAMME, DEUX UNIVERS TOTALEMENT DIFFÉRENTS…

Chronique : Cécile Botton / Photos : Benoît Dive

Ce samedi 25 aout, Chicos Y Mendez et Dalton Telegramme se sont produits au Reflektor. Deux univers totalement différents… et pourtant chacun à sa manière nous a emmenés sur une sphère détonante où danse, joie et bonne humeur en sont les maitres mots. Quatremille, présent lors de cet événement, partage ses impressions.

Ce soir, deux groupes aux univers bien différents… et pourtant la joie de vivre sera présente toute la soirée. Tant Chicos Y Mendez que Dalton Telegramme sont sur le point de sortir un nouvel album. Est-ce l’occasion rêvée de les découvrir en avant-première ?

© Benoît Dive

Chicos Y Mendez débute la soirée face à un public très réactif. David, chanteur, au charisme certain, partage des messages engagés sur la société actuelle. Son enthousiasme se propage rapidement dans la foule. La majorité de morceaux sont en espagnol. La musique, bien balancée, est mise en avant grâce au savant mélange de cuivres, percussions et autres guitares. Quoi de mieux pour passer un excellent moment ! D’ailleurs, un petit air, façon Mano Negra, flotte dans la salle… impossible de nier l’influence subie par le groupe. Un petit bémol ! La basse manque de relief. Dommage, car dans ce style de musique, elle devrait assurer une bonne part de la rythmique.

© Benoît Dive

Le concert fait la part belle à l’ancien répertoire, ce qui assurément, plait au public. Seul un ou deux morceaux du nouvel album est présenté, difficile dans ce cas d’imaginer à quoi ressemblera Respira. Je suis dès lors très curieuse de découvrir ce nouvel opus dont la sortie est prévue fin d’année.

© Benoît Dive

Lorsque Dalton Telegramme monte sur scène, happée par la qualité du son, je rentre dans un univers tout autre et surtout bien différent des Dalton que je connais. En effet, le groupe a choisi de mettre à l’honneur Victoria, son nouvel album qui sortira très bientôt. Mais que vois-je ? Un nouveau Dalton ou plutôt une « Daltonne ». Depuis trois mois, Fanny, membre de Faon Faon a rejoint le quatuor. Ses claviers nous éloignent de la musique folk et Western des débuts. Par ailleurs, sa voix apporte une sensibilité et un soutien tout en douceur à celle de Quentin. Pour le plus grand bonheur de nos oreilles, d’excellents musiciens mettent en valeur les superbes harmonies vocales développées dans leurs nouveaux morceaux. Nous avons également droit à des parties instrumentales toutes en finesse. Que du bonheur ! Décidément, un sacré virage très bien accueilli par le public de ce soir.

© Benoît Dive

D’ores et déjà, je me réjouis d’écouter ces deux nouveaux opus. Le live apporte son lot d’émotions, de ressentis instantanés ainsi qu’une certaine communion avec le public. Alors qu’avec un casque sur les oreilles, l’écoute d’un CD vous procure d’autres sensations : une lecture davantage personnelle, plus profonde, … Bref, une immersion totale ! Envie d’en savoir plus, une interview de chaque groupe paraitra très bientôt !

© Benoit Dive

 

Commentaires

commentaires