CÉLÉNA SOPHIA, UN DUO PÉTILLANT ET PLEIN DE FRAICHEUR

Interview : Cécile Botton / photos : Christophe Dehousse,  EKScreation & Gilles Dewalque

Il y a quelque temps, à l’occasion de la nuit Art-I qui s’est déroulée au Centre Culturel de Chênée, Quatremille est parti à la rencontre de Céléna et Sophia. Issues de la cuvée Ça Balance 2017, les deux sœurs à l’enthousiasme intarissable se livrent sans compter.

© Christophe Dehousse

Depuis toujours, Céléna et Sophia sont passionnées par la musique. Cependant, au début de l’adolescence, elles passent à la vitesse supérieure ! Une guitare débarque…  « Dès que je l’ai reçue, la guitare est devenue une obsession, un moyen de m’évader », explique Sophia.

© EKScreation

Quant à Céléna, elle débute par le synthétiseur avant de se diriger vers la guitare, le chant et l’écriture. En autodidactes, les deux sœurs apprennent en essayant de jouer tout ce qu’elles écoutent. Elles se débrouillent à peine avec leur instrument qu’elles créent un groupe dont découlent de nombreux projets.

© Christophe Dehousse

Il y a cinq ans, elles décident de poursuivre en duo. « On a eu envie et besoin de se consacrer totalement à la musique, qui est pour nous beaucoup plus qu’un simple hobby… le duo était une évidence », enchaine Céléna. Bien décidées à se faire connaitre, elles postent leur clip « Dis-le-moi plus fort » sur tous les réseaux sociaux. C’est Art-i qui réagit le premier et demande à les voir en concert. «On lui a alors donné une date dans un petit café où il y a eu beaucoup de problèmes techniques », explique Céléna. « Après coup, on s’est dit qu’il ne voudrait jamais travailler avec nous, car il n’a vraiment pas dû entendre ce qu’on voulait faire passer», poursuit Sophia. Au final, Julien Farinella accepte de les suivre et c’est le début d’une longue aventure emplie de voyages et de moments inoubliables.

© EKScreation

Au départ, les deux sœurs sont tellement emballées par leur projet qu’elles partent dans tous les sens et mélangent mandoline, guitare électrique et violon ! Peu à peu, elles ressentent le besoin de se recentrer. Canaliser leur énergie et aller vers le principal. Pour Céléna, il s’agit de partager toute son émotion avec le public et d’interpréter ses textes avec le plus de précision possible. Quant à Sophia, elle est fan des arrangements qu’elle peaufine sur sa guitare électrique.

© EKScreation

En quête de nouveautés, elles ressentent le besoin d’intégrer un nouveau musicien dans leur duo. Jérôme Magnée leur apporte un souffle nouveau en les soutenant avec des beats et des sons électro. D’un univers folk dans leur premier EP, À l’Aventure, elles passent à des sonorités plus urbaines. « On propose nos compositions à Jérôme, on en discute et ensemble, on peaufine. Il nous pousse à sortir de notre zone de confort, ce dont on avait vraiment besoin pour évoluer. Et ça, c’est très cool ! »

© EKScreation

Grâce à Ça Balance, elles sont allées au Québec, ont participé à différentes résidences, dont les rencontres d’Astaffort, dix jours de composition et d’écriture organisées par Francis Cabrel. Elles ont également eu un studio à disposition. « C’est clair qu’ils nous permis de voler de nos propres ailes », explique Céléna. « Et puis, on a participé aux Francosessions à Spa, des moments précieux grâce auxquels on a pu acquérir une certaine expérience », conclut Sophia.

© EKScreation

Pour Céléna, les textes sont vitaux, c’est une manière d’exprimer son évolution de vie et ses espoirs. « J’ai besoin d’entendre les mots en français, de les comprendre et de m’en faire une image afin de les transmettre aux gens. »

© EKScreation

Leur message, vous le trouverez dans leur dernier single, « Je cours après le temps », sorti le 8 janvier car dans la vie, le temps passe tellement vite… « Alors si on a un rêve, il faut le réaliser maintenant…on n’a qu’une vie et donc autant tout donner pour ne jamais avoir de regrets ! »

Commentaires

commentaires