BLONDE REDHEAD, LA QUALITÉ PAR L’EXPÉRIENCE

Photographies © Denis Ledent
Chronique > Thomas Renauld

 

 

 

 

Il y a peu Quatremille s’est rendu au Reflektor pour assister au concert de Blonde Redhead de passage en Belgique ! Nous vous livrons notre compte-rendu !

 

 

 

 

LA CHRONIQUE DE THOMAS RENAULD

 

 

 

 

De retour au Reflektor ce mercredi 8 mars, j’avais rendez-vous avec un amour d’antan. Officiant tout à la fois dans la pop, le rock et jadis dans un son directement hérité de la mouvance noise, les protagonistes de Blonde Redhead étaient en effet programmés dans la salle de concerts liégeoise, en cette Journée internationale des droits des femmes.

Et si chaque année, le 8 mars n’est qu’une illusion éphémère de féminisme, inviter Kazu Makino, puissance éthérée éternelle, et ses deux comparses jumeaux semble être bien plus représentatif de l’égalité des sexes vers laquelle tout le monde devrait tendre. La présence d’une femme dans un groupe ne constitue pas un événement en soi – il serait même plus correct de dire que cela devrait être un fait anodin. Pourtant, la gent féminine demeure largement sous représentée dans les sphères rock, pop, noise et plus largement dans le monde de la musique. Par ce fait établi, il semble important de notifier, sinon d’encourager la présence féminine dès qu’elle intervient dans l’industrie musicale actuelle.

Ne poussons pas le paradoxe consistant à mettre en exergue un fait qu’on voudrait universel et banalisé, et concentrons-nous sur le thème principal de cette soirée : la musique. Dès mon arrivée au Reflektor, j’ai compris que ce concert serait qualitatif ou ne serait pas. Premier indice frappant : l’assistance. Plutôt âgée – nombre de quarantenaires peuplaient la salle –, elle semblait frétillante, avant même que le concert ne commence.

Une fois les premières notes lancées, ce sentiment s’est confirmé. Mouvant mais respectueux, attentif et connaisseur : le public ne s’y trompe pas. Entre les morceaux phares des différents albums du groupe, les spectateurs applaudissent chaleureusement ; à l’entame de chaque morceau, des cris surviennent ci et là, prouvant l’amour investi que portent les Liégeois à Blonde Redhead ce soir-là.

Ces cris témoignent d’ailleurs d’un constat global : la setlist du groupe était incroyablement maîtrisée, alors même qu’elle fut changée au cours du concert (de l’aveu de Kazu Makino, décidément très sympathique). Entre classiques intemporels et pistes moins connues, les trois membres du groupe se répondent par le biais de la musique. Par ce même canal, ils réagissent à l’enthousiasme filtré du public avec entrain. De ce concert aux allures de franche camaraderie résulte une surprise, et non des moindres : Kazu Makino, Simone et Amedeo Pace nous offrent un large aperçu de leur dernier EP à paraître en guise de rappel.

En définitive, l’alchimie émanant du trio impressionne et renvoie inévitablement à leurs nombreuses années d’expérience. Fragile en apparence, le groupe dégage pourtant une énergie folle, entre assurance toute gardée et onirisme décalé. Et ce concert liégeois n’a pas échappé à la règle, pour notre plus grand plaisir.

 

Quelques photos pour se remettre dans l’ambiance :

    

    

    

    

    

 

Ainsi que le nouveau clip vidéo du groupe :

 

On like, on partage et on jette un œil au site de Blonde Redhead et leur page facebook !