BETWEEN SUN AND MOON, UN VOYAGE EN ZÉNITUDE

Rédaction : Cécile Botton 

Photos : Cécile Botton, Tanguy Danis & Olivier Laval

Ce samedi 16 juillet, il y avait du monde au café le Parc… Tout un public happé par les doigts virevoltants de Sébastien Hogge ! Le guitariste profite de l’occasion pour présenter son nouvel album solo Between Sun and Moon. Partons à la rencontre avec cet artiste aussi passionné que passionnant !

© Cécile Botton

Voyage en zénitude

Durant un peu plus de deux heures, Sébastien nous a embarqués dans son univers… Dès les premières notes, son regard pétillant et ses yeux brillants envoutent le public. Alternant la douceur de sa guitare classique avec le punch de sa guitare folk, l’artiste nous emmène au cœur de son éclectisme. L’occasion de découvrir quelques tout nouveaux morceaux inédits ou d’anciennes compositions revisitées et, bien sûr, plusieurs titres de Between Sun and Moon.

Contrairement à son album quartet, Grand’Ma’z Down Town, qui déménage avec ses sonorités plus électriques, ce troisième opus, plus intimiste et moins technique que les précédents, invite à l’introspection tout en offrant un moment de sérénité. « Le confinement nous a donné l’opportunité de se recentrer, d’être dans une énergie plus intrapersonnelle… Et donc c’est naturel de sortir ces morceaux que j’ai composés pendant cette période » confie l’artiste. D’ailleurs, plusieurs titres sont accordés dans une tonalité plus grave afin de renforcer le côté énergétique de ceux-ci. « Juste l’envie de faire du bien, d’atteindre un certain bien-être… On pourrait l’utiliser pour méditer dans les bois. » poursuit Sébastien. En fait, chacun des 13 morceaux de l’album est teinté d’une émotion particulière, d’un moment de vie. Par exemple Forest Healing est un hommage à la Chartreuse. « C’est l’endroit vert qui m’a le plus inspiré, c’est comme une amie… Après une balade, en rentrant, j’ai pris ma guitare, cette mélodie-là est sortie et puis je lui ai donné ce nom en lien avec cet endroit. » D’ailleurs, la plupart des titres sont des éléments de la nature : Above the mountain fait référence à son enfance, Blowing in the sky, à un séjour à Dunkerque. « Je sentais le vent et la mélodie est venue à ce moment-là… ». Il y a aussi Through the night qui fait référence au côté créatif de la nuit. « On ne compose pas de la même manière à certaines heures comme à d’autres. Il y a des heures particulières qui amènent une énergie particulière… C’est cette émotion-là que j’ai voulu partager. »

Quand l’émotionnel prend le pas sur la technique

© Tanguy Danis

Le confinement n’a été facile pour personne. Forcément dans le milieu artistique, cette période a provoqué pas mal de remises en question. « Du coup, composer ces morceaux m’a offert un exutoire par rapport à cette période… Il y a vraiment un côté thérapeutique à cet album. » Si dans un premier temps, toutes ces compositions ont permis à l’artiste de libérer ses émotions, dans un deuxième temps, c’est le bonheur de les partager qui prend le dessus. C’est ainsi que cet opus à l’énergie aussi particulière qu’envoutante nous emporte vers d’autres flots. Sur un album, j’ai pour habitude d’écouter l’un ou l’autre morceau en boucle… Ici, c’est l’album qui tourne en boucle, il forme un tout… C’est une histoire qui nous est contée ! On a juste l’envie de se laisser porter !

Dans la façon de composer…

© Tanguy Danis

Auparavant, Sébastien prenait sa guitare et l’inspiration arrivait. Avec le temps, sa manière de procéder évolue, il mature davantage avant de prendre son instrument.  « En fait, je suis un peu incapable de dire comment je compose… je ne réfléchis même plus aux notes, aux harmonies, même l’émotion vient comme elle doit venir, mon présent me l’apporte comme ça… C’est quand on ne pense plus à tout le reste que l’on peut se concentrer sur le caractère émotionnel ! » Il est vrai que l’aspect émotionnel est fort présent. Au gré des notes et harmonies, nous voguons entre charme et légèreté. Par rapport à son premier album, Consortium, l’artiste a gagné en maturité. « Ma conception de la maturité n’est pas forcément dans la technique, mais bien dans cette maitrise émotionnelle qui a permis de dégager une énergie spécifique à chaque morceau tout en gardant une cohérence d’ensemble. » En général, un artiste n’aime pas trop écouter son œuvre, car il ne l’écoute pas de la même manière« Ici, c’est un album que j’écoute régulièrement et, à partir du moment où j’arrive à être à la fois, le compositeur, l’interprète et l’auditeur, je trouve qu’il y a un truc de boucler que je ne sais pas expliquer… »

Projets en cours…

Avec son quartet, Sébastien vient d’enregistrer 5 titres en attente de mixage. Quant au projet solo, il a déjà composé 15 nouveaux morceaux. « Je tente une approche où je partage mon amour pour la guitare au sens large, tous les types de guitares, en fait… C’est toujours en travail, mais déjà bien façonné ! » conclut le guitariste. N’hésitez pas à le suivre via son site.

Le mot de la fin…

Pour le plus grand plaisir de tous, en fin de soirée, l’artiste reprend quelques grands classiques que fredonne l’assemblée… C’est gonflée à bloc, que je repars des étoiles plein les yeux !