BERNADETTE TRIKI, DE l’ART FUSIONNEL

Questions : Céleste Kabanyana et Rachel T. Nardellotto / Photographies :  B. Triki & M. Dominique  / Rédaction : Ludovic Minon

 

Zen jusqu’au bout du pinceau, Bernadette Triki nous emmène dans un univers de lumière, d’harmonie et de passion. Peintre internationalement reconnue, elle décline depuis peu sa « symbolique relationnelle » dans des créations en trois dimensions. L’artiste liégeoise a répondu aux questions de Quatremille.

Quatremille : Quelle est votre punchline ?

Bernadette Triki : Oser être au meilleur de soi.

Quatremille : Comment définissez-vous l’essence de votre projet artistique ?

Bernadette Triki : Mettre en lumière et aimer passionnément l’essentiel de la beauté intérieure.

Quatremille : Au départ artiste peintre, vous avez décidé d’entreprendre la création en 3D. Pourquoi cette diversification de support ?

Bernadette Triki : Par ma formation en arts plastiques, ma créativité est éduquée à la multiplicité. Mais la peinture a toujours été prioritaire : bon nombre de projets sont restés dans mes cartons et remis à demain. Aujourd’hui, afin qu’il ne soit pas trop tard, je revisite mes ressources créatives. Je me sens complète et pressée d’aller jusqu’au bout de mes rêves, de mon imaginaire.

Quatremille : En quoi la sculpture amène-t-elle une dimension supplémentaire à votre travail ?

Bernadette Triki : À la différence de la peinture, la création en 3D fait sortir mes sujets du cadre. Cela me permet, ainsi qu’au spectateur, d’avoir plusieurs angles de vue. Comme dans la vie : chacun son point de vue. Ensuite, il y a l’approche tactile : on peut toucher, avoir une relation physique avec l’oeuvre. Cela me plaît. Humainement, le travail est moins solitaire que la peinture. J’ai dû travailler en équipe solidaire.

Quatremille : Quelle place la création occupe-t-elle dans votre vie ?

Bernadette Triki : Je réalise maintenant que j’ai vécu dans le monde artistique dès l’enfance, par mes parents, ma famille et leurs amis. Le choix des études artistiques dès mes quatorze ans m’y a plongé. Mon chemin de vie a fait de la création un partenaire de vie de plus en plus présent.

Quatremille : Quel paradoxe fort décrirait le mieux vos créations ?

Bernadette Triki : Dans la mesure où je me sens en accord et en unité avec moi-même, je ne ressens pas forcément de paradoxe. Mais en me mettant à la place du spectateur face à mon art, il est vrai qu’il est peut être difficile d’imaginer mon intérêt pour le monde réel : à quel point j’aime la nature, les gens, les relations humaines. D’où le paradoxe car, au fur et à mesure du temps, j’ai de plus en plus utilisé la sobriété, le langage des formes simples, des couleurs signifiantes et des symboles subtils. C’est bien là mon sujet de prédilection : la « symbolique relationnelle ». J’aime la relation des êtres et celle des choses, ainsi que leur relation d’enracinement ou d’attraction à l’ombre ou à la lumière. J’aime ressentir ce que provoquent la solitude, le couple, le groupe, etc. La curiosité de l’âme humaine avec ou sans son côté figuratif, quasiment jusqu’à son aspect abstrait.

Quatremille : Votre recherche créative se veut-elle infinie ?

Bernadette Triki : Puisque chaque œuvre est le jeu du temps présent-passé-futur, mes sources d’inspiration et mes envies de création sont infinies et intemporelles. Elles suivent ma vie…

Quatremille : Comment comptez-vous faire évoluer votre travail à l’avenir ?

Bernadette Triki : Il n’y a que trop de pistes possibles qui s’ouvrent à moi. J’espère avoir le temps de tout expérimenter ou, en tout cas, un maximum. Quand je suis « en art », l’unité fusionnelle avec mon œuvre en devenir me transporte dans un moment d’allégresse, qui est un cadeau de la vie. J’aime faire corps avec le Tout. J’ai confiance en l’avenir, il me réserve encore de bonnes surprises. Mon art me conduit.

Quatremille : Vous êtes sur la scène artistique liégeoise depuis un certain temps… Quel(le) jeune artiste liégeois(e) vous semble prometteur/se ?

Bernadette Triki : Nous sommes dans un vrai nid de créateurs à Liège. Nous avons tous et chacun nos personnalités, nos identités, nos styles et nos enthousiasmes respectifs pour aller toujours plus loin dans nos recherches. Nous nous reconnaissons et apprécions réciproquement. Je ne me permettrai de citer uniquement un nom, afin d’éviter de négliger les autres. Je pourrais vous donner une liste de tous mes coups de cœur talentueux, connus ou trop méconnus. Et celle-ci serait longue car Liège est une ville ardente, une pépinière de talent !

Quatremille : Quelles sont vos actualités à venir ?

Bernadette Triki : J’expose en permanence dans la e-gallery du Commerce liégeois, en Belgique avec Artam Concept, et en Allemagne avec la Art-Walmsley Gallery. Mais aussi en France avec la B-Art Gallery, à Saint Rémy de Provence : présence toute spéciale le 9 décembre aux Fêtes de la lumière. Quelques expos sont au programme dans l’année à venir : en mars, avec la galerie d’art La Ligne à Herve et avec la B-Art Gallery à Bruges. 

Pour plus d’infos, nous vous renvoyons au site de Bernadette Triki, ainsi qu’à sa page Facebook.

 

Portrait © Michel Dominique

Photographies © Bernadette Triki