BATTLE OF STYLE #5

{ Chronique de l’événement }
Photographies © Rachel Thonart Nardellotto
Rédaction > Laurenne Makubikua

 

 

Il y a peu, la 5ème édition de la Battle Of Style, organisée cette année par le crew One Nation, prenait d’assaut le Hall Omnisport de Bressoux! Au programme : du krump, de la house, du hip-hop et des danseurs déchainés! Quatremille y était et vous livre son compte-rendu!

 

 

LA CHRONIQUE DE LAURENNE MAKUBIKUA :

 

 

« Bienvenue au « Battle Of Style » qui, comme son nom l’indique, est un combat où tous les styles de danses s’affrontent. Tous les styles ? Pas vraiment non, puisque ceux-ci sont surtout issus du mouvement underground de la danse : House, Krump, Hip-hop….

Cet événement, né il y a cinq ans, était à l’initiative d’un collectif de danse Krump BBF 2.0. Mais pour mettre en œuvre ce projet, ils ont eu recourt à l’aide de Romina Carota, animatrice de la maison de jeunes « la Baraka » dans le quartier de Sainte-Marguerite. Après un travail titanesque, édition après édition, le « battle of style » a su attirer quelques centaines de danseurs et amateurs de danse venus de Liège, d’un peu partout en Belgique mais également d’ailleurs en Europe.

Pour cette cinquième édition, le collectif de danse « One Nation » s’est joint à l’organisation du battle. Nouvelle équipe dans l’organisation, mais aussi, nouvelle catégorie dans le concours. Jusque-là, la compétition accueillait uniquement des freestylers danseurs solos. Le groupe « One Nation » a voulu ouvrir les portes du concours aux chorégraphies urbaines. Ainsi, crews, compagnies et écoles de danse pouvaient concourir eux aussi pour empocher le pactole.

Alors que le concours n’a pas encore commencé, des dizaines de spectateurs commencent à s’amasser sur les gradins. Sous leurs yeux, des dizaines de danseurs s’échauffent, s’étirent et tentent quelques pas de danse. Déjà à ce moment, les spectateurs sentent que le niveau sera bon. Les DJ Hip-hop, House et Krump qui animeront le battle font chauffer leurs platines. DJ Ake, venu spécialement d’Italie, fait basculer nos têtes sur un son tantôt hip-hop, tantôt house. Tandis que DJ Morf, un DJ français, nous offre une sélection de Krump bien explosive.

Si ce sont des styles de danses qui s’affrontent ce soir-là, ce sont surtout des danseurs qui combattent. Certains sont tout-terrain et concourent pour tous ces styles, d’autres sont passés maîtres dans le style qu’ils souhaitent représenter. En effet, on peut apercevoir parmi les danseurs quelques-uns qui ont déjà fait parlé d’eux auparavant. On aperçoit aussi des enfants accompagnés de leurs professeurs de danse. Naturellement, tous sont là pour leur passion qu’est la danse, mais l’appel du gain n’est pas à négliger non plus. À la clé, la coquette somme de 500 euros par gagnant de chaque catégorie.

Mais avant cela, les collectifs « One Nation » et « BBF 2.0 » nous offrent un show d’entrée en guise de calibrage. À la fin de la chorégraphie, un seul sentiment : ce qui nous attend risque d’être grandiose. Sans plus attendre, d’ailleurs, les danseurs se succèdent les uns après les autres. La House enflamme le plancher du Hall omnisport de Bressoux par des jeux de jambes impressionnants. Le Hip-Hop laisse place à des figures incessantes et encensées par des applaudissements frénétiques. Le Krump déclenche, dans la foule et chez les danseurs, un état de transe parfois même d’hypnose.

Après un premier passage, inutile de préciser qu’il va être dur de départager tous ces danseurs. Et pour le faire, Samantha Mavinga sera la juge house, Stéphane Dehessel pour le Hip-hop, et pour la Krump, Grichka. Tous ont un palmarès à faire pâlir plus d’un danseur. Pour laisser le temps au jury de délibérer, le collectif « One Nation » Kids et Junior nous ont présenté quelques chorégraphies.

Là encore, rien à redire, si ce n’est d’affirmer le talent certain des danseurs présents ce jour-là.

Il faudra encore patienter avant de voir s’affronter les dix crews inscrits à cette Battle dans la catégorie chorégraphie. Avec ce concours chorégraphique lancé, d’autres styles issus de l’underground apparaissent eux aussi. On reconnaît des pas dancehall, ragga. On entend quelques morceaux d’afrobeat sur lesquels afro house et kuduro sont dansés.

À la finale, un seul constat : Liège a du talent. Et départager les deux derniers finalistes House, Krump et Hip-hop ne va pas être simple. Le jury doit pourtant répondre à une question claire : quel danseur mérite le sacre de meilleur danseur du Battle Of Style de toute catégorie et de la meilleure chorégraphie ? Avant cela, place à un dernier moment de danse, cette fois, offert par les juges eux-mêmes. Samantha nous a fait part d’un freestyle house digne de son titre de championne. Grichka a enflammé tous les autres krumpeurs grâce à sa technique. Et enfin, Stéphane a laissé bouche bée une bonne partie du public de par ses mouvements désarticulés.

Après une finale où l’ambiance, les encouragements, les cris du public continuent à se faire entendre malgré les huit/neuf heures de show, les noms des gagnants sont enfin connus. Le crew Final FX remporte la première place du concours chorégraphique. La victoire dans la battle krump ira à Hendrick alias Sistasosa. Candyman remportera la finale House. Et pour le hip-hop, c’est Junbox qui remportera le battle. Pour fêter ces victoires, DJ Dee Nasty a tâché de rassembler les danseurs et le public autour d’une dernière danse. Cette édition aura été la meilleure pour le Battle Of Style, enfin, jusqu’au succès plus que certain des prochaines éditions…»

 

 

Quelques photos pour se replonger dans l’ambiance :

 

 

battleofstyle_4000_liege_rachelthonart_01jpg

battleofstyle_4000_liege_rachelthonart_03

battleofstyle_4000_liege_rachelthonart_07

battleofstyle_4000_liege_rachelthonart_05            battleofstyle_4000_liege_rachelthonart_04

 

On check, on like, on partage et on suit la page de One Nation!
L’interview arrive très vite, restez connectés!