ANONYMES : ENTRE FLOW OLD SCHOOL ET INSTRUMENTALES MODERNES

Rédaction : Olivier Sogan // Photographies : Anonymes © Marine Rigo

Après leur premier album Ma Signature, sorti en septembre 2017, Anonymes est de retour depuis le 15 mai 2019 avec leur dernier né : Rituel. Un projet défendu sur plusieurs scènes mais aussi avec des clips tel que Orage avec Venlo, ou encore Inertie. Aujourd’hui, ils se préparent pour un challenge d’une autre envergure : les Ardentes. Programmés le 6 juillet, ils joueront aux côtés de Booba, Dosseh ou encore Josman. Découverte de ce groupe au flow old school et aux instrumentales moderne !

Un baptême de feu

Nous sommes en 2013, à la deuxième édition du Rap Contest, un concours bruxellois dédié au MCs. La compétition organisée par Lezarts Urbains est pleine de rebondissement. Parmi les participants, il y a Tonino (vainqueur cette fois), Jean Jass et son groupe de l’époque Exodarap et, surtout, un groupe de trois MCs et un Dj qui ne porte pas de nom. Pour les quatre amis, qui se sont rencontrés dans leur quartier où ils freestylaient pour le plaisir, il s’agit de leur première scène. Le jury du Rap Contest, composé de « professionnels du monde musical, de la presse et du Hip Hop » juge les participants selon l’écriture et le charisme, mais surtout le jeu scénique. Alors les quatre membre d’un groupe encore sans nom ont dû « improviser ». Mais juste avant de monter sur scène, un problème se pose. Un des membres du groupe, nous confie qu’ils ne voulaient pas se donner de nom, afin de cultiver l’anonymat. « Mais juste avant de monter sur scène on nous a demandé comment il fallait nous annoncer », poursuit-il. Leur identité est née de cette manière, et depuis, ils sont Anonymes.

Du rap Old School

« Tout le monde porte un masque », expliquent-ils. Alors, s’ils en portent dans tous leur visuels et même sur scène, c’est avant tout pour montrer que n’importe qui pourrait se retrouver à leur place. Après le Rap Contest, duquel ils sont sorti grandi et pourvu d’un nom de groupe, Anonymes bossent sur leur art. Une longue gestation qui a pris quatre ans avant la mise au monde. Ma Signature, le premier album, est dans les bacs. « Nous étions compléments indépendants » confient-ils. « Chacun de nous avait un travail et une vie à côté ». Difficile de concilier passion et obligation, alors le projet mûrit longtemps avant d’être dévoilé au public en 2017. Le résultat ? Un album à l’ancienne, qu’on pourrait rattacher au rap des années 2000, avec du Boom Bap, du scratch et des flows techniques. De quoi ravir les oreilles des puristes et des anciens.

Une mise à jour

Ma Signature leur ouvre des portes. Repérés par Nectar Asbl, en la personne de Jerry du groupe Indocile, ils sont désormais encadrés. Ils passent d’une production indépendante à une équipe composé d’artistes talentueux. Ils sont produit par De Bahia, qui faisait partie du groupe pop rock électro La Plage. Ce dernier ne se contente pas de composer huit chansons sur dix : il prend aussi la direction artistique de Rituel sur lequel ils planchent. Avec lui, ils disposent de nouvelles sonorités qui permettent de mettre leur musique au goût du jour, tout en conservant leur style d’écriture et leur flow old school.

Bien entourés

Rituel a été enregistré au Service d’Action Musical de la maison des jeunes du Thier-à-Liège, en compagnie du rappeur DeuxTreize. Pour ce qui est de leur image, des photos et de la couverture de leur album, ils travaillent avec la photographe Marine Rigo et avec des réalisateurs tel que To The Moon, qui ont clipé Inertie, ou encore Adrien Dominique Cronet, auteur du visuel Orage en featuring avec Venlo. Même l’aspect scénique est pris en compte : ils ont bénéficié du coaching d’un grand du rap belge, en la personne de Kaer de Starflam.

« Le fait d’avoir toute une équipe derrière toi qui t’aiguille et remet en question ce que tu fait permet de se consacrer seulement sur la création » racontent-ils. Le fruit de tout cela ? Un projet de dix titres, disponible depuis mai 2019 sur toutes les plateformes de streaming et en version physique. Depuis sa sortie les choses se sont accélérés, avec des clips et des scènes que viennent saluer les médias tel que la Meuse ou RTC. La cerise sur la gâteau ? Un passage aux Ardentes, le 6 juillet, durant lequel vous pourrez apprécier l’ambiance mystique de Rituel !

Anonymes © D.R.
Anonymes © Marine Rigo

Commentaires

commentaires