ANGÈLE… JAMAIS DEUX SANS TROIS !

Chronique : Christophe Dehousse / Photos : Élodie Leroy

Ce Jeudi 29 novembre et pour la 3ème fois cette année, la Uccloise, Angèle Joséphine Aimée Van Laeken foule une scène de la Cité ardente. Mieux connue sous le nom d’Angèle, c’est à la Caserne Fonck qu’elle captivera le public liégeois ! Quatremille, présent au concert, vous livre les impressions d’une soirée sold out !

En quelques minutes, le concert programmé en avril au Reflektor affichait complet ! Sa prestation sur la grande scène des Ardentes restera un des moments forts de l’édition 2018 et pour la Caserne Fonck, impossible de dénicher une place ! Depuis plusieurs semaines, c’est complet… Comme partout ailleurs ! Trente-et-une dates prévues pour Le « Brol tour » et déjà trente-et-un sold out ! Qui dit mieux ? De nouvelles dates sont annoncées, mais rebelote, plus aucun ticket disponible pour Forest National. Alors en novembre, Angèle va dès lors s’attaquer aux  15 000 places du Palais 12 ainsi qu’aux  5000 places du Lotto Arena d’Anvers. Vu de l’ampleur de son succès et les futures salles qu’elle remplira dorénavant, jeudi dernier représentait peut-être la dernière occasion de l’écouter à Liège.

Sur le coup de 16h30, les plus motivés stationnent déjà devant les portes de la Caserne Fonck et partagent leur excitation à coups de stories sur Instagram et Facebook. En effet, Angèle et les réseaux sociaux, c’est une histoire d’amour longue de près de 4 ans !

Comme à l’Ancienne Belgique en début de semaine, Yseult ouvre la soirée. Avec une maitrise vocale  parfaite, nous comprenons qu’elle ait accédé à la finale de La Nouvelle Star en 2014. Une Pop RnB très efficace, appuyée par un light show imposant, agit sur un public qui passe visiblement une excellente demi-heure.

Vingt heures quarante-cinq, la salle est plongée dans le noir et l’excitation monte encore d’un cran à coups de hurlements,  » Angèle, on t’aime ! « , et d’autres pancartes dédiées à la star du jour. La scénographie et le line-up a changé et seuls un batteur et un claviériste/sampler accompagnent Angèle. À vrai dire, je n’entends aucune différence entre ce trio et le quatuor présents lors de mes deux précédents concerts. Le son est parfait et ample, ça tourne à merveille. Il faut dire qu’un seul album de 40 minutes à son actif, c’est un peu court pour un concert ! On a plutôt intérêt à tout jouer et même y ajouter quelques reprises ou collaborations. D’ailleurs, Angèle en placera quatre au gré de la soirée. Son habituelle reprise de Bruxelles, T’es beau de Pauline Croze, Silence, composé avec Damso, et enfin J’ai vu d’un certain Roméo Elvis Van Laeken.

En une heure de show, Angèle s’adresse assez peu au public et le fait de manière assez conventionnelle. Ce n’est pas la bête de scène qu’est son frère ! Timidité ou peut-être dépassée par son succès ? Enfin, les paroles de Flou en conclusion de l’album :  » j’ai peur de perdre la tête en enfer, la suite on verra…peur de perdre mes repères, j’en ai bien peur… », nous donne peut-être un indice ? La peur de se planter au milieu d’une chanson, d’une chorégraphie, de ne pas répondre à l’immense attente du public. Angèle fait son boulot et le fait fort bien ! Alors tant pis si ça manque un peu de folie. Simple et efficace, j’ai aimé ce 3ème concert autant que les deux précédents. J’irai probablement la revoir si l’occasion se présente. En espérant juste que ce ne soit pas dans un stade, mais à la vitesse où  elle avance, ça ne m’étonnerait pas ! En tout cas Angèle, essaie quand même de revenir nous voir à Liège, s’il te plait !

© Elodie Leroy

© Elodie Leroy

© Elodie Leroy

© Elodie Leroy

© Elodie Leroy

© Elodie Leroy

© Elodie Leroy

© Elodie Leroy

© Elodie Leroy

© Elodie Leroy

© Elodie Leroy

© Elodie Leroy

© Elodie Leroy

© Elodie Leroy

© Elodie Leroy

© Elodie Leroy

© Elodie Leroy

© Elodie Leroy

© Elodie Leroy

© Elodie Leroy

© Elodie Leroy

© Elodie Leroy

© Elodie Leroy

Commentaires

commentaires